Adrien Quatennens va-t-il mourir de sa propre gifle ?

Le député de gauche est en conflit avec son épouse et a avoué lui avoir donné une gifle lors d’une dispute il y a plus d’un an. On connaît cette histoire, c’est l’éternelle tragédie des couples et des familles, dont on aimerait oublier qu’ils sont les espaces les plus névrotiques de la société.

Les gifles sont inacceptables et interdites par la loi, il est donc bon de voir un individu condamné pour cela. Il ne s’agit pas d’atténuer le geste de Quatennens, ni d’occulter les souffrances de sa femme Céline. Or le mari, Adrien, a confessé sa faute, il a reconnu que ce n’était pas acceptable. Il a demandé pardon. Nous ne sommes pas devant un de ces agresseurs qui nient et qui cherchent à salir leurs victimes, comme le ministre Gérald Darmanin, les anciens ministres Nicolas Hulot et Damien Abad.

Par ailleurs, son épouse ayant porté plainte, la justice le condamne à une peine de prison et à une amende. C’est une peine très lourde pour une gifle et un comportement de mari malheureux. Quatennens accepte ce jugement et ne fait pas appel. Nous ne sommes pas non plus devant un récidiviste qui nie la légitimité du tribunal, mais bien devant un homme digne qui reconnaît ses torts. Cela doit être mis à son actif. Que l’on compare à titre d’exemple les réactions d’Eric Zemmour face à ses condamnations pour racisme et face à ses accusatrices d’agressions sexuelles. Zemmour nie et accuse, même quand il est reconnu coupable et condamné, persuadé que la politique doit être cynique et cruelle. Espérons qu’Adrien Quatennens n’ait pas à regretter d’avoir fait preuve de raison et d’humanité en reconnaissant ses fautes et en acceptant sa condamnation.

Cependant, la justice ne frappe pas l’élu d’inéligibilité, il a donc le droit de rester député jusqu’à la fin de son mandat. Or, des camarades d’Adrien Quatennens en appellent à sa démission, à son exclusion du groupe NUPES à l’assemblée nationale. Dans son propre camp, des gens veulent sa mort politique et sociale.

Selon moi, ces gens vont trop loin. Ils mélangent justice rationnelle et tribunal émotionnel. Il y a chez eux une volonté d’humiliation qui n’est pas supportable.

J’écris ici en tant que citoyen banal, qui n’a pas plus ni moins de légitimité qu’un autre pour évoquer les événements publics. Cependant, comme j’ai annoncé sur ce blog avoir voté pour le mouvement politique incarné par Quatennens, je me sens doublement concerné par cette affaire.

Législatives 2022 : mes consignes de vote

La Précarité du sage, 12 juin 2022

Du point de vue militant, certains pensent que Quatennens devient un boulet pour la gauche, qu’il faut le sacrifier pour ne pas perdre l’électorat féministe. Je prends la parole pour dire que les féministes véritables ne pourront pas se réjouir de mesures injustes, punitives et humiliantes. L’homme a commis des fautes dans son couple, il les a avouées et il a payé un prix déjà lourd. Le féministe que je suis se sentirait trahi si des camarades obtenaient la mort social d’un des leurs pour ce motif. Je me sentirais floué et, pour le coup, je pourrais être tenté de me retirer de ce camp politique.

Réfléchissez bien aux conséquences électorales de vos décisions, mesdames et messieurs de la NUPES. Pesez vos paroles. Des milliers d’électrices et d’électeurs pourront se sentir blessés et trompés de vous savoir incapables de pardon, prompts à l’acharnement et fanatiques. Pour ma part, les appels à la démission que j’ai entendus ont plutôt tendance à m’éloigner de ceux qui les lancent.

Le féministe que je suis en appelle à l’apaisement. Il faut laisser Céline et Adrien Quatennens tranquilles. Qu’ils divorcent en paix et qu’ils se reconstruisent comme ils peuvent une vie l’un sans l’autre. Pour le reste, que chacun fasse preuve de retenue et de sagesse.

4 commentaires sur “Adrien Quatennens va-t-il mourir de sa propre gifle ?

    1. Voilà la tribune que je redoutais, publiée ce jour dans Le Monde. https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/12/26/nous-membres-de-la-france-insoumise-et-de-la-nupes-demandons-l-exclusion-d-adrien-quatennens_6155691_3232.html
      Ces gens exigent l’exclusion de Quatennens, et nous assistons à l’éclatement de la NUPES. Ces militants hystériques parlent de ce député comme d’un « agresseur », car dans leur rage quand on est criminel un jour on est criminel pour toujours. C’est du totalitarisme. Ils terminent leur tribune par : « nous avons raison. »

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s