Les temps post-sexuels

Quand on parle de précarité, on croit qu’il ne s’agit que d’économie et de sociologie. Non, être précaire c’est aussi évoluer sur des lignes d’individuation incertaines et oscillantes.

Il y a des gens qui bougent entre le masculin et le féminin, et dont on ne sait pas ce qu’ils sont. Le chanteur de cette vidéo est un bon exemple. Il m’a été conseillé par une jeune amie qui, pour le coup, est très identifiable du point de vue de la séparation des genres. Nous parlions de ce groupe de femmes, appelé Coco Rosie, qui bricole une musique de toute beauté avec ce qui ressemble à des voix d’enfant, de vieillardes, de transsexuels, avec des bruits de la nature, des sons assistés par ordinateur et un minimum d’instruments classiques.

Mon amie m’a dit qu’on ne pouvait pas parler de Coco Rosie sans évoquer Anthony and the Johnsons. Moi, j’ai suivi, car je fais ce qu’on me dit, et oui, il semble bien qu’on puisse les mettre ensemble. Bientôt, on pourra faire des festivals de musique trans-genre, si ce n’est pas déjà fait.

« La libération sexuelle, écrit  Jean Baudrillard, a laissé tout le monde en état d’indéfinition (c’est toujours la même chose: une fois libéré, vous êtes obligé de vous demander qui vous êtes). Après une phase triomphaliste, l’assertion de la sexualité féminine est devenue aussi fragile que celle de la masculine. Personne ne sait où il est. » Amérique (Grasset, 1986)

Alors comme me dit mon amie, si on n’avait que le son, on ne saurait pas si Anthony (le chanteur de la vidéo) est une femme qui a beaucoup chanté de Gospel, ou un homme à la voix usée par la cigarette.

Les Américains, qui sont en avance sur nous, ont développé des disciplines universitaires qui débordent nos classifications. Ils n’étudient plus la philosophie, la sociologie ou l’histoire de l’art, ils sont aujourd’hui diplômés en « Gender studies », « Queer studies », « Cultural studies ». J’ai même rencontré une fille, ici en Irlande, qui m’a dit : « Je fais un master en pornographie.

– En ?

– En pornographie. C’est pluridisciplinaire, comme truc. »

Ce doit l’être, en effet. Il y a peut-être une profonde sagesse à retirer de ces paroles désordonnées : quand on ne distingue plus clairement les hommes des femmes, on perd de vue aussi les différentiations des disciplines de la pensée, et on fait de la philosophie sans savoir qu’on en fait, on l’agence à des problématiques d’histoire de l’art et des méthodes de sociologie sans savoir qu’on est en train de tout redéfinir, ou de tout foutre en l’air.

Ce sont les temps post-sexuels qui, partant, seront post-philosophiques (je dis ça, je dis rien.)

« A la limite, écrit Baudrillard, il n’y aurait plus le masculin et le féminin, mais une dissémination de sexes individuels ne se référant qu’à eux-mêmes, chacun se gérant comme une entreprise autonome. (…) Paradoxe étonnant: la sexualité pourrait redevenir un problème secondaire, comme elle le fut dans la plupart des sociétés antérieures, et sans commune mesure avec d’autres systèmes symboliques plus forts (la naissance, la hiérarchie, l’ascèse, la gloire, la mort). »

8 commentaires sur “Les temps post-sexuels

  1. ah mon bon guillaume, le hasard fait pourtant bien les choses : tout en lisant ce blog je vérifie le courrier et différents prospectus de manifestations culturelles que l’on nous envoie périodiquement au lycée pour les éléves : et je tombe sur cette piéce intitulée « erospolis », ca a l’

    J’aime

  2. l’air vachment bien :
    http://lplegrandarc.blogspot.com/2008/02/erospolis-thtre-et-education-la.html
    C’est interessant ce que tu dis sur cette étudiante en pornography, je pense que tu as du bien entendre car de mon coté , j’avais rencontrée une étudiante en écosse qui m’avait parlé d’un truc de ce genre, mais ca fait si longtemps…l’histoire d »erospolis » rentre tout a fait dans cette reflexion sur la post-sexualité.

    J’aime

  3. De Coco Rosie, écoute surtout le premier album, la Maison de mes rêves.
    Et pour Anthony, je te conseille très vivement l’un des deux duos qu’il a fait sur le dernier album de Björk (volta), the Dull flame of desire, à foutre la chaire de poule.

    J’aime

  4. C’est pas vrai, Mart! On ne peut pas frimer tranquille sans qu’un commentateur vienne ramener sa culture.
    Moi, je pensais sincèrement que personne ne connaissait tout ça. C’était bien naïf de ma part.
    L’été prochain, je demande à Mathieu de me faire une compil’ encore plus obscure!

    J’aime

  5. Comme ta jeune amie a bon goût, Guillaume, et comme tu es sage de faire ce qu’on te dit.
    Merci pour ta réflexion sur ce sujet.
    Tu reconnaîtras en effet la voix d’Antony sur le titre Beautiful Boyz des CocoRosie.

    J’aime

  6. Ah c’est lui qui chante « All those beautiful boys / Pinks and queens and criminal queers » ?
    Comme le dit Ali G à Chomsky, à propos des bilingues (qu’il range dans le même sac que les bi en général) : « Some of them are very talented. » Indeed.
    Merci, Human Behaviour. C’est vrai que ma jeune amie a un goût exquis.

    J’aime

  7. moi qui ne lit maintenant les inrocks q’une fois par mois (et encore quand je suis en forme, car ce journal que je lisai souvent à l’époque me fatigue maintenant avec sa « branchitude » petite bourgeoise assumée, une sorte de télérama pour « djeunes » bobo et fier de l’étre ou de ok podium pour midinettes-sages-précaires qui nus dit quoi penser et quand et ou ), n’ai pas de jeunes amies irlandaises en master porno spécialisées dans le rock trans-genre experimental post sexuel (on croit réver vraiment la), j’avoue je me sens largué dés que ça parle de musique dans ce blog (qui ‘a quand même fait découvrir Calexico et Fauré, mais je connaissais déja, ca m’a confirmé dans mes choix et mes gouts on va dire) et ca m’enerve…donc j’ai décidxé de faire un effort et de m’y interesser davantage , preuve que moi aussi je fais ce qu’on me dit et promets pour noel de troquer ma hotte de dvd contre un assortiment de CD de musique contemporaine histoire de me mettre au gout du jour car j’en suis resté a Bjork et Belle and Sebastian. Oui bon ca va…

    J’aime

Répondre à francois Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s