La burqa de Sarkozy chez les Britanniques

Le discours de Sarkozy devant le congrès à Versailles fait couler beaucoup d’encre au Royaume-Uni. A lire les journaux, le voyageur a l’impression que les Français ne parlent que de ça, et qu’ils fuient leurs soucis économiques actuels en se ruant sur les pauvres filles musulmanes, « dont beaucoup sont des catholiques converties », précisent le Guardian

A ce que je vois, les grandes oppositions politiques se départagent plus ou moins comme ceci : les gens de droite tendent à approuver l’interdiction de la burqa, et les gens de gauche se disent choqués par une telle décision.

Là où toutes les opinions convergent, c’est pour rejeter la position de la France, qui fait si souvent les choses « de manière arrogante et coloniale », comme le soutenait une dame, à la télévision, qui était pourtant en faveur de l’interdiction de la burqa, car dans son quartier, disait-elle, ce phénomène prenait des proportions inquiétantes et qu’elle ne voulait pas que sa fille « se fasses traiter de pute (tart) sous prétexte qu’elle s’habille à l’européenne dans la rue. » Ici, même si on est d’accord avec ce que la France décide, il est important d’afficher son désaccord avec elle. Etre pro-français, si cela veut dire quelque chose, c’est être très provocateur et courir le risque de n’être pas entendu, un peu comme quelqu’un qui serait pro-serbe dans les années 90, ou pro-américain dans les années 70. Passons.

Les journaux de droite sont plus doux pour Sarkozy. Ils ne s’acharnent pas sur les musulmans, loin de là, mais ils ont tendance, comme le Sunday Times d’aujourd’hui, à rapporter l’information avec une inhabituelle objectivité : ils ne sous-entendent pas qu’il y ait du racisme sous le discours officiel de protection de l’égalité entre les sexes, ils rappellent qu’une ministre française musulmane approuve l’interdiction, ils rappellent aussi que le coran ne mentionne nulle part le port de tels vêtements, mais au contraire stipule qu’un musulman doit s’adapter aux coutumes locales.  

Enfin, je crois que l’information est utile pour la communauté britannique de lancer un débat sur le sujet. Ils font porter à la France le rôle de l’infâme colonisateur, oppresseur et autoritaire, et peuvent derrière ce paravent, s’interroger avec calme.

6 commentaires sur “La burqa de Sarkozy chez les Britanniques

  1. « mais au contraire stipule qu’un musulman doit s’adapter aux coutumes locales. » intéressante illustration de ce qu’est un totalitarisme que l’o n’ose pas nommer par… peur. Sinon, cette stipulation est conditionner à la situation des rapports de force, qui ont, dans un sens, vocations à être inversés.

    J'aime

  2. C’est vrai que c’est sans doute une affaire de rapports de force, mais qu’il est normal que la force penche du côté des populations locales, dans une situation inter-communautaire donnée.
    Moi, mais je ne suis pas un exemple, ni une référence, rien ne me plairait plus que de changer de vêtements et d’habitudes à chacun de mes voyages. Me couvrir, me découvrir, me recouvrir.

    J'aime

  3. Ben d’expérience, je peu te dire que ce peu paraître normal que le rapport de force soi du côté des locaux, mais, cet état de fait est fait pour changer, d’une façon ou d’une autre… c’est le but de toutes idéologies (ou religion si on veut) totalitaire auto-proclamé universelle… y a la conquête militaire, c’est l’expansion islamique du fleuve de Talas jusqu’à Cordoue par exemple, ou, cette nouvelle méthode, inspiré des frères musulmans par exemple, qui consiste à mettre la main sur la société pour ensuite contrôler la politique. Boumediene parlait même de « coloniser l’Europe avec le vendre de nos femmes »… bon, le ventre de ma mère a servi à autre chose, j’ai de la chance…

    tu sais, sur ce genre de sujet, je doit t’avouer que le discours médiatique est absolument nul et idéologisés, on invite jamais les bonnes personnes… juste des beaufs qui viennent vendre de l’exotisme aux bobos qui vont se masturber la cervelle à l’institut du monde arabe (institution de désinformation et de propagande construit sur influence des dictatures arabes et je crois financé par l’argent du contribuable « gwer »)…

    Je m’éloigne du sujet là non?

    J'aime

  4. Les Britanniques voient les choses très différemment. Les turbans des Sikhs empêchent de mettre casque de moto. En France on dirait que le casque est obligatoire, en Angleterre la cour a stipulé que, dans ce cas là, l’impératif religieux était supérieure à la sécurité, et les Sikhs ont le droit de conduire motos sans casque (à condition qu’ils portent un turban, bien entendu)

    J'aime

  5. Le Guardian d’aujourd’hui, samedi 2 avril, revient sur la burqa. Un dialogue entre deux musulmanes britanniques, l’une voilée en désaccord avec la loi française d’interdire la burqa, l’autre sans voile et en faveur de l’interdiction.
    On trouve la même chose que ce que j’ai décrit dans le billet ci-dessus, il y a deux ans : la femme qui pense qu’interdire la burqa est peut-être la bonne chose à faire précise qu’elle n’approuve pas les Français dans leur façon de faire ni dans leur motivation. Elle dit très clairement, et cela fait une phrase entière : « French are racist ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s