Les violences du Xinjiang vues depuis la France et les Antilles

 xinjiang-touristes-hans-au-lac-tianshan.1247049918.JPGXinjiang, touristes « hans » au lac Tian Shan.

Les émeutes et les violences inouïes qui ont lieu en ce moment dans la région du Xinjiang étaient on ne peut plus prévisibles. Elles ne doivent pas étonner, mais elles ne doivent pas être uniquement interprétées comme l’expression d’un peuple opprimé par un régime sans pitié. Au contraire, je propose d’éclairer l’événement sous une lumière familière, pour nous rendre tous ces Chinois plus proches. Que sont les Ouïghours, sinon des Antillais qui se sentent exaspérés d’être français sans être tout à fait français, de se sentir exclus, dépréciés, et sans identité claire car sans pays indépendant, et coupé des autres peuples antillais autour d’eux ?

Il suffirait que la récession continue, et que les difficultés économiques s’éternisent, et ce n’est pas seulement à des problème sociaux que nous ferons face, mais à une remise en cause de l’unité même de la république française. C’est à la faveur d’une crise économique profonde que les Antillais – entre autres – pourraient revivifier un mouvement d’indépendance digne de ce nom.

La Chine, de son côté, fait face à un défi social absolument gigantesque, incomparable avec ce que vit la France, et aucun régime, aucun gouvernement, fût-il démocratique, ne pourrait éviter que des violences éclatent.

Des centaines de millions de pauvres, voilà ce que ce pays doit gérer. Lorsque l’économie tourne à plein régime, lorsque la croissance est à deux chiffres, tout le monde trouve au moins un peu d’espoir de s’en sortir, mais lorsque la croissance tombe à un seul chiffre, disons 6 ou 7%, l’économie ne génère plus assez d’emplois et, soudain, ce sont des millions de personnes qui se retrouvent sans rien et dans le désespoir. C’est assez pour créer des des désastres humains. Dans la classe moyenne, les choses deviennent plus dures, cela se voyait déjà en 2007/2008, mais on accepte son sort, et on serre les dents. Mais pour tous ceux qui n’avaient presque rien, c’est le retour dans la misère ; ceci est inacceptable et génère de la violence.

xinjiang-bergers-semi-nomades.1247049863.JPGXinjiang, bergers semi-nomades.

Le mécanisme décrit ci-dessus n’a rien à voir avec le fait que le régime de Pékin soit démocratique ou non. Les violences du Xinjiang ont, certes, à voir avec des problématiques ethniques et territoriales, mais pas plus que les manifestations qui ont eu lieu en Guadeloupe il y a quelques mois.

Chez nous, dans nos « colonies » à nous, il y a eu moins de morts, voire pas de mort du tout. Réjouissons-nous de cela. Mais retenons-nous de donner des leçons aux autres. 

xinjiang-cimetiere-kazakh.1247049964.JPGXinjiang, cimetière kazakh. 

8 commentaires sur “Les violences du Xinjiang vues depuis la France et les Antilles

  1. Cet article -et les deux précédents aussi- c’est ce que j’ai lu le mieux sur la situation actuelle en Chine. Il y’a longtemps que je pense aussi que le point de vue antillais permet de decrypter beaucoup de situations politiques douloureuses comme celles ci par exemple EN CHINE; METTRE EN parrqlléle es ouighours et les antillais il fallait y penser; A lire aussi, un grand livre, DANS LA MEME VEINE : « Traité du Tout MONDE », EDOUARD GLISSANT.

    J'aime

  2. Dans la même veine, vraiment ? Alexandre Adler disait l’autre jour dans sa chronique géopolitique que Glissant méritait cent fois le prix Nobel de littérature. Je suis sûr que même lui n’avait pas pensé à ce parallèle entre Ouïghour et Antillais.

    J'aime

  3. Et ben dis donc, et ben dis donc si meme Glissant n’y avait songe alors..bien il ne reste plus qu’a ecrire  » le rouge et le vert » ou /et ton  »disgrace » perso et tu auras sans doute droit a une interview d’un candidat a la presidentiel dans quelques annees pour une promo tres digne ou on te remerciera de tes encouragements (meme si tu n’as parle que de lyon ou de France) ; tu raconteras avec nostalgie tes peripeties nankinoises et shangaienne, ta vie anglaise, irlandaise, et Jean Rollin pleurera de rage car evidemment tu lui auras pique la vedette avec ton prix nobel ( a moins qu’il l’ait eu avant evidemment ce qui n’est pas impossible loin de la of course… )

    J'aime

  4. Non, malgre toute l’admiration que j’ai pour Jean Rolin, le prix Nobel n’a pas vraiment de chance de lui etre decerne. Il est trop franco-francais pour cela, pas assez dans les marges des majorites, pas assez sud-africain, pas assez nord-irlandais, pas assez noir americain, je ne sais, il lui manque quelque chose d’essentiel.

    J'aime

  5. Merci Magalie (avec un « e », à la différence du prénom provençal « Magali »… Es-tu la Magalie que j’ai connue ?)
    Très bonne vidéo, que je vais mettre incontinent en lieu et place d’un billet! Kouchner pris en flagrant délit d’incompétence crasse, pédale dans le yaourt.
    Merci encore, Magalie.

    J'aime

  6. Non, je ne crois pas être la Magalie que tu as connue. Enfin, tout dépend, elle te plaisait ou elle te déplaisait, la Magalie que tu connaissais ? Je déciderai après si c’est moi ou pas.

    J'aime

Répondre à FRANCOIS Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s