Traits chinois, day one

Juste un petit mot pour dire que la première journée du colloque s’est très bien passée.

Gao Xingjian était arrivé hier soir, avec les professeurs Zhang Yinde (Paris III) et Gilbert Fong (Université de Hong Kong), accompagnés de femmes et assistantes.

Mon vieux copain Ben était là et a parlé des Chinois en Afrique avec beaucoup de classe et d’autorité. Moi, qui présidais la séance, j’étais fier de lui et je pense que ses autres copains, sa femme, sa mère, ses soeurs et son frère auraient ressenti la même chose en l’écoutant.

Moi, j’ai improvisé et résumé ma conférence pour rattraper le retard qui avait été pris au préalable. Cette nécessité temporelle m’arrangeait bien sûr, car elle me permettait de cacher les faiblesses de ma présentation. Je pouvais prétendre que je ne montrais que la partie émergée de l’iceberg. Dans la ville de la construction du Titanic, c’est fort de café.

Je dois vous laisser. Je vais maintenant rejoindre tout ce beau monde pour un dîner dans je ne sais quel restaurant.

Vive la Chine, vive la France, et vive Belfast (je suis bourré, moi) 

8 commentaires sur “Traits chinois, day one

  1. Pas de quoi etre jaloux. En attendant les actes, j’ai mis mon papier en ligne. Mais quand ce sera sorti, ill faudra bien sur acheter les actes, pour toutes les interventions qui sont de bon niveau. Il y a eu entre autres,. de belles analyses litteraires d’auteurs Chinois de langue francaise, une superbe discussion avec Gao Xinjian sur son oeuvre, des projections de ses films, de ses peintures … et la prestation de Guillaume, grand ordonnateur, animateur et discoureur.

    J'aime

  2. Pour les paresseux, et pour les jours futurs, le discours de Ben: http://minilien.fr/a0lidk

    Je n’y suis pas. J’ai séjourné au Gabon (Omboué, pour ceux qui savent où c’est) bien avant que les Chinois soient visibles. Aussi, une question: est-ce que les Chinois épousent quelquefois des femmes noires ou bien font-ils toujours venir une épouse du pays (comme ils faisaient et font encore au Canada) ? (Liu était déja marié, c’est normal qu’il fasse venir sa femme). C’est le mariage, l’instrument de mesure de la vraie installation de l’étranger dans un nouveau pays. C’est pour ça que les Algériens sont Français, pas les Turcs; les Vietnamiens, pas les Chinois.

    A part ça, dire que le mouvement du 4 mai 1919 avait pour projet de renoncer à l’essence de la culture chinoise, je ne suis pas d’accord. Il s’agissait de briser les pratiques qui empêchaient d’acquérir les secrets des Occidentaux (tout a été essayé, y compris se convertir au christianisme), pas du tout de ne plus être Chinois. « Dans moins d’un siècle, la Chine aura adopté toutes les méthodes occidentales et y excellera » . Aujourd’hui la Chine excelle, ou presque. Mais elle n’a renoncé à rien, et chaque Chinois est certain d’appartenir à la Nation Centrale, les autres étant des gens de l’Extérieur. L’anomalie, c’était qu’il y avait des Barbares qui n’en étaient pas persuadés; maintenant qu’ils le sont tous (sauf les Africains, mais ils ne connaissaient pas, il faut leur laisser un peu de temps), l’ordre du monde est correct, comme la mappemonde de Matteo Ricci.

    J'aime

  3. Merci pour le lien ebolavir, mais il y’a longtemps que j’ai ce blog dans mes favoris. Je pense, comme c’est un article trés interessant et si Ben n’y voit pas d’inconvénient l’afficher au cdi et pourquoi pas le faire passer à d’autres profs d’histoire du lycée où je suis qui organisent à la rentrée une journée CONFERENCE EXPOSITION sur la Chine avec -entre autre- Domenach comme invité.Je n’ai pas la date exacte encore mais c’est courant mars -avril. Dans une ambiance jeune , cool et décontractée (enfin presque, quand on ne fait pas le flic avec deux trois bouzeux qui font les cons ici et la et qu’on chasse à coup de pied au c…comme ça m’est arrivé hier d’ ailleurs…j’aime pas qu’on m’em…en plein rangement-inventaire à la veille des vacances.) vous etes les bienvenus of course. En lien, la page calendrier du lycée, ce n’est pas à l’ordre du jour mais ça va venir.

    J'aime

  4. Merci Ebolavir.
    Je ne connais pas Omboué. Je connais Ambowé, Booué, mais pas ton bled. C’est où?
    Sinon, sur le mouvement du 4 mai, ce que je dis, c’est ce qu’écrit Towa, donc, c’est le 4 mai vu du Cameroun, ça crée forcément un décalage. et le Cameroun des années 70-80, c’est la pire époque, donc je pense que ça pouvait faire un peu écran.

    En ce qui concerne la Chine et le mouvement du 4 mai, il faut voir Bianco, et les historiens de la période. Mais je me souviens d’un texte de Lu Xun dont je n’ai malheureusement pas les references, qui portait sur l’alternative de la romanisation ou de la latinisation des caracteres traditionnels, et quirevendiquait nettement une sorte de table rase dans ce domaine.
    Cependant, a mon avis, ce n’est pas le mouvement du 4 mai, qui n’en a pas eu le temps, qui a détruit la culture chinoise, c’est la Revolution culturelle. On n’a pas encore, semble-t-il, réellement mesuré les conséquences de cette derniére, mais d’aprés les Chinois qu’on a entendus au Colloque de Guillaume, ça a été une vraie destruction, et une destruction irréversible. Donc, ce n’est plus nécessaire de renoncer à quoi que ce soit.

    Sur les mariages sino-gabonais, je ne sais pas s’il y en a, mais ce qui est certain, c’est qu’il y a des tas de métis afro-chinois qui voient le jour dans les maternités de Libreville. Et un collègue gabonais avec qui je discutais hier me parlait d’une cousine à lui, un peu demeurée, d’après ses propres mots, à qui un Chinois sans morale avait fait un gosse. Il en était scandalisé : est-ce qu’on fait des gosses à des filles qui n’ont pas toute leur tête et qui ne s’en rendent même pas compte, si ça se trouve, quand on les fait ? Hein ?

    Enfin, voilà un gosse sans père et avec une mère qui est ce qu’elle est, mais qui va bien devoir vivre comme Africain, et avec quelque chose de Chinois en lui qu’il ne pourra ignorer : la part de culture qu’on porte dans son corps, comme disait un intervenant au colloque de Guillaume.

    J'aime

  5. J’aime bien l’expression de « Colloque de Guillaume ». Ca me donne une importance disproportionnée qui n’est pas pour me déplaire. Je vais proposer ça comme du titre du livre, quand on publiera les actes du colloque.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s