7 commentaires sur “Clochard savant

  1. Plaisir de ne rien faire au soleil du matin,
    Quand l’astre dans le ciel poursuit sa course lente
    Jusqu’à rendre à midi l’atmosphère brûlante,
    Et moi je suis à l’ombre, avec un verre en main.

    Laissez-moi végéter au coeur de cette friche,
    Je n’aime jamais rien de ce qu’aiment les riches.
    Je bois du vin, j’écris, je médite et je dors.

    Un soir je m’éteindrai, c’est la suprême ivresse.
    Nul ne m’accusera d’avoir trop de sagesse,
    J’en avais juste assez pour accueillir la mort.

    J'aime

  2. Bravo Cochonfucius!!!

    UN TERRAIN VAGUE
    Parfois, un terrain vague est beau comme un jardin,
    C’est ce que veut penser mon âme nonchalante
    Qui n’a jamais rien su de terre ni de plantes,
    Et ne sait progresser que par des bonds soudains.

    J'aime

  3. Merci à vous tous pour tant de compréhension et tant de talent.
    Je vous dis, entre parenthèses, que cette compréhension n’est pas universelle : je n’ai pas eu une oreille positive ici, à Belfast, devant ce désir de (re)devenir nomade.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s