Les grands discours

Écouter les ministres de mon pays me chagrine. Pas parce qu’ils sont méchants, ou idiots, mais parce qu’ils nous prennent pour des imbéciles. J’écoute à l’instant le ministre du travail, Xavier Bertrand, en différé sur France Inter.

 « Les Français en ont marre des grands discours », dit-il. Moi, je n’en ai pas marre, des discours, s’ils sont bien écrits. S’ils mènent à une réflexion, ou à une vision de la société. J’avoue que j’aime les grands discours, comme celui que Chirac a prononcé en 1995 sur la responsabilité de la France dans la Shoah. Bon mais qu’a-t-il dit, notre ministre du Travail, des relations sociales et de la solidarité ?

« Un point de croissance en plus ça fait du chômage en moins, ça fait du pouvoir d’achat en plus. » La Chine, regardez la Chine. Le chômage augmente d’années en années, les salaires stagnent et la croissance est délirante depuis 10 ans. Mais c’est un sophisme auquel d’autres croient encore.

En revanche, c’est avec le « paquet fiscal », voté cet été, que le ministre s’est mis à utiliser une langue infantilisante. Si vous croyez que j’invente, ou que j’exagère, vérifiez par vous-même, sur le site de l’émission Le franc parler : « Les 15 milliards d’euros, c’est un investissement. Ces 15 milliards, à qui on va les rendre ? Aux Français. Et qu’est-ce qu’ils vont en faire, les Français ? Ils vont dépenser ces 15 milliards. Et ça va faire du bien à quoi ? A l’économie. Voilà la logique ! » C’est qui qu’est content ? C’est mon ministre. Et pourquoi qu’il est content ? Parce qu’il a cloué le bec de belle manière à ces satanés journalistes.

Il ne s’arrête en si bon chemin. Sur le même sujet, le paquet fiscal, il veut ajouter un mot concernant les étudiants, car, c’est connu, les étudiants écoutent France Inter : « Ca profite à qui ? Aux étudiants, qui vont voir pour l’année 2007 tous leurs revenus défiscalisés. C’est-à-dire qu’un étudiant, qui va travailler, ne paiera plus du tout d’impôt. » M. Bertrand aime les questions, c’est sa façon de parler, alors ça donne envie d’en poser à son tour. Vous connaissez beaucoup d’étudiants qui paient des impôts ? Des étudiants qui travaillent assez pour gagner beaucoup d’argent ? S’il y en avait, auraient-ils beaucoup de temps pour étudier ?

Franchement, je peux discuter avec un homme de droite, et même d’extrême droite, tant qu’il assume sa vision du monde. Mais je crains pour ma raison quand je dois suivre sérieusement quelqu’un pour qui la langue n’est fait que pour inventer des phrases dépourvues de sens réel. Je ne sais pas, moi, nous dire que les étudiants seront exonérés d’impôts, cela a quelque chose d’obscène, non ?

Nos voisins européens critiquent la politique fiscale de Sarkozy, ce qui n’émeut pas notre ministre car il suffit de leur expliquer, ainsi qu’à l’ensemble des Français, que « nous sommes bien dans une logique de réduction des déficits. La seule chose, c’est qu’en même temps nous avons la volonté d’aller chercher la croissance. Nous sommes vraiment sur deux logiques et nous avançons en même temps. » Donc, si je suis bien, on baisse les impôts pour les étudiants et les smicards, et on fait payer aux cadres des franchises pour pallier cette manne généreuse donnée aux ouvriers et aux exclus qui étaient trop taxés ?

Pour l’amour du ciel, Monsieur le ministre, travaillez un peu vos discours et vos interventions radiotélévisées ! Moi, je suis prêt à vous admirer et à vous suivre, mais il me faut au moins croire, c’est une question d’équilibre mental, que vous parlez un langage rationnel, en prise avec quelque chose de réel.

6 commentaires sur “Les grands discours

  1. Celui qu’il faut écouter, ce n’est peut-être pas Xavier Bbertrand: dans ce gouvernement, personne n’écoute les ministres; celui qu’il faut écouter, le seul qui compte, c’est Henti Guaino, le conseiller privé de Sarkozy. Autant on peut avoir l’impression que Sarkozy ou ses ministres sont completement decérebrés, autant Guaino s’exprime avec intelligence et sans jamais raconter de conneries. Par exemple, on pouvait l’entendre, hier mercredi 3/10, sur France Culture, ce devait être dans le 7-9 Entendre un type de droite intelligent, ça c’est un vrai exercice intellectuel, que dis-je, une ascèse.

    J’aime

  2. Intelligent Guaino ? Tu entends quoi par là ? J’ai écouté l’émission en question, cet homme me paraît drôle à entendre, mais il ne m’a pas illuminé. Prétendre que son discours à la jeunesse africaine (lu par Sarkozy) n’est pas rasciste parce qu’il compare l’Afrique à la Grèce antique, du point de vue du rapport au temps… On peut être d’accord avec lui, dans la séquence de l’nterview sur l’Afrique, je ne sais pas, mais en tout cas, il semble bien qu’il ait fait là, avec l’Afrique, un gros faux pas. Un pas qui manque à la fois de finesse, de culture, d’intelligence diplomatique et de style. « Jamais l’homme africain ne s’élance vers l’avenir », ça va rester dans les annales de la connerie politique, ça non ?
    Par ailleurs, il est sympathique à entendre, et je doute qu’il garde pendant un quinquennat entier sa liberté de parole et même son job.

    J’aime

  3. Je ne sais pas trop ce que j’entends par « intelligent ». Quelqu’un avec qui je pourrais parler sans avoir l’impression d’une limitation volontaire du jugement. Quand j’entends des gens de « droite », j’ai l’impression qu’ils disent des choses en lesquelles ils ne croient pas eux-même, comme ces gros cons cyniques qui nous gouvernent, comme ce ministre qui va changer la vie en exonerant les étudiants d’impôts; soit il ment déliberemment, comme un VRP qui essaie de fourguer sa camelote; soit il est completement con et il s’imagine que tous les étudiants ressemblent au fils à papa encarté au RPR qu’il était sans doute à l’époque de ses études. Or, ce défaut est typiquement de droite: tu ne peux pas faire une politique de classe et te faire élire par le peuple sans tromper sur la marchandise. Mais avec Guaino, j’ai une impression differente: celle d’un type qui peut essayer de justifier ses idées en cherchant en lui-même une sorte de vérité à l’appui de ses dires. Il hésite, il réfléchit, il essaie une idée, il esaie de convaincre son interlocuteur sans s’adresser à ce qu’il peut trouver de plus bas en lui.
    C’est une impression; le discours sur l’Afrique est effectivement un gros raté; mais, de toute façon, c’est Gaino qui a écrit es « grands  » discours de Sarkozy, c’est lui qui est l’auteur de sa victoire, strategiquement parlant, c’est à lui qu’il faut s’interesser.

    J’aime

  4. Je suis d’accord avec Ben, dont j’aime bien la définition de l’intelligence.
    Guaino est un homme intelligent, c’est évident. On peut ne pas avoir la même vision du monde que lui, mais ça c’est un autre pb.
    Moi, j’ai voté toute ma vie à gauche, mais je supporte de moins en moins entendre dire « les gens de droite sont tous cons et cyniques ». Pardon Guillaume, j’aime bien vos billets, mais sur ce point de vous trouve très partial. Des cons, il y en a à la pelle à gauche. La bêtise n’a rien à faire avec la droite ou la gauche.
    Ca a sans doute beaucoup à voir avec l’idée qu’on se fait de ce qui est souhaitable en terme de redistribution de richesse, mais avec l’intelligence certainement pas. L’attaque de BHL était une attaque bornée. C’est toujours la même accusation de racisme qu’on balance à tout bout de champ, que ce soit contre Dieudonnée ou contre Guaino. Je trouve ça détestable.

    J’aime

  5. Je n’ai jamais dit que les gens de droite étaient cons et stupides ; c’est le contraire, j’ai écrit dans ce billet que je pouvais discuter avec des gens de droite et d’extrême droite, ce qui implique que je les respecte et que je les prends pour mes égaux, et comment en serait-il autrement ?
    Mais l’intelligence de Guaino, c’est un mythe à mon avis auquel on va revenir d’autant plus vite qu’on l’entend beaucoup dans les médias et qu’il parle trop pour un type dont la fonction devrait être plus discrète (je dis ça pour son propre bien). Sa façon de parler est un soliloque et il réfléchit de manière à trouver des phrases qui frappent l’imagination. C’est parfait pour impressionner Sarkozy, mais, si je puis me permettre de reprendre mes propres disctinctions nominales, pas pour inspirer notre admiration et encore moins l’orientation de la politique de notre nation. Sarkozy n’a pas tant besoin que ça de tel ou tel conseiller, il saura s’entourer de nouvelles têtes originales et brillantes. Il ne faut sous-estimer son intelligence politique et mercatique.
    Je crois qu’en l’occurrence Ben est victime d’une forme d’indulgence que j’admire, pour le coup. Moi aussi j’aimerais être indulgent, comme ça, avec des gens comme Guaino qui pourtant parle dans le poste avec arrogance. J’y travaille.

    J’aime

Répondre à Ben Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s