L’antisémitisme de Dieudonné

Je pense que Dieudonné n’est pas antisémite. Mais je n’en suis pas sûr. Les quelques éléments qui me font dire qu’il ne l’est pas sont assez simples : il déclare que les communautés doivent vivre en paix, on le voit parler avec des représentants de la religion juive, il a accueilli des rabbins dans son théâtre parisien, on le voit aussi se recueillir sur les vestiges d’Auchwitz. Mais par dessus tout, mon sentiment vient de ce que je doute un peu de la réalité de l’antisémitisme dans nos sociétés actuelles.

Beaucoup d’efforts sont faits dans les médias pour nous faire croire que nous vivons le retour des années 1930. Or, avant la guerre, l’antisémitisme était une idéologie qui pointait clairement les juifs comme la cause de tous les malheurs. Aujourd’hui qui le pense ? Qui le sous-entend ? A part quelques fous isolés, peut-être, des groupuscules sans intérêt, je ne vois nulle part de paranoïa antisémite. La crise actuelle est partout considérée comme étant causée par un système financier et banquier aberrant, mais dirigé par ce qu’on appelle ici les « Anglo-saxons ». Je n’entends nulle part l’idée que derrière ces derniers se cachent des juifs. Et surtout, personne ne pense, ni ne dit, qu’il suffirait de se débarrasser d’eux pour règler tous les problèmes.

Il y a donc des tensions entre les communautés, je l’accorde volontiers, mais d’antisémitisme au sens qu’avait ce mot dans l’Europe d’avant guerre, non. Or les gens s’excitent sur cette question. Cela fait vendre des magazines, et cela occasionne des postures avantageuses. Dieudonné est le coupable idéal de cette excitation anti-antisémite. Quels sont les arguments à charge, contre lui ? Il dit « sionisme » à la place de « judaïsme », comme s’il ne connaissait pas le sens des mots. Les fins justiciers expliquent que c’est une technique d’antisémite, de changer les mots ainsi, mais il ne leur vient pas à l’esprit que, peut-être, Dieudonné ne critique qu’un système politique et idéologique, et non une religion et encore moins une communauté dans son ensemble. On dénie à Dieudonné la capacité de réfléchir. Je me demande si on l’accablerait de la sorte s’il n’était pas noir. (A mon tour de faire peser la suspicion de racisme : voyez comme cela est bas.)

Car il s’agit d’un accablementUn numéro de l’Express (n°3008, du 26 février au 4 mars 2009) est à cet égard très parlant. Dans un dossier consacré aux « nouveaux réseaux antisémites », la journaliste, Julie Joly, réalise une double page intitulée : « Dieudonné dans ses oeuves », dans laquelle on apprend que le public qui vient voir son spectacle est « cosmopolite mêlant habitants du quartier et lointains banlieusards, jeunes couples enlacés, Black-Blancs-Beurs en survêt, copines sur leur trente et un, retraités en keffieh et crânes rasés en bomber. »

Que retiendra le lecteur ? La diversité ? Non, les néo-nazis en bomber, dont la présence constitue le principal chef d’accusation. Dans le reste du reportage, on cherchera en vain des propos racistes ou des marques d’une idéologie qui dépasse l’habituel sentiment pro-palestinien que l’on retrouve dans les rangs de la gauche française. Julie Joly écrit que « sous le burlesque apparent, une formidable rhétorique est à l’oeuvre, obscure au novice, limpide aux autre. » En voilà de la rhétorique, et de la classique : faire comprendre au lecteur qu’il est un abruti s’il ne pas partage pas ses vues, mais qu’il fait partie des « autres », les vrais intelligents, s’il abonde dans l’idée délirante que Dieudonné nous ramène aux heures sombre des années trente. Madame Joly termine son reportage par ses mots : « Et le public est debout. » C’est bien le public qui est la preuve du crime de Dieudonné. Faisons maintenant attention à qui nous fréquentons, cela ne vous rappelle rien ?

J’ai bien conscience qu’avec des billets de ce type, on va me taxer moi aussi d’antisémite. Cela ne me plaît pas. Au contraire, je trouverais cela très insultant et infamant.

Aujourd’hui, j’entends dire que Dieudonné présente une « liste anti-sioniste » aux Européennes. Je n’ai pas d’informations sérieuses là-dessus. Des bruits, des « on dit », et on résume l’événement par l’expression bizarre de « liste anti-sioniste ». (Pour des élections européennes ? Qu’est-ce à dire ?) Le « novice », que je suis, se dit qu’en effet, ça ne sent pas bon, et que cette histoire de Dieudonné semble bien partir en eau de boudin. Qu’au fond, il était peut-être bien antisémite, ce type, et que j’étais bien con de le soutenir.

A moins que ce soit l’informateur, le médium qui relaie l’information, qui cherche à ce que les novices comme moi soient fatigués et dégoûtés de tout cela ?

6 commentaires sur “L’antisémitisme de Dieudonné

  1. On peut être juif et anti-sioniste, juif et sioniste, antisémite et antisioniste, et même avec un peu de perversité sioniste et antisémite.

    Sionisme et anti-sémitisme n’ont simplement rien à voir l’un avec l’autre, même s’il y a proportionnellement plus d’anti-sionistes chez les antisémites (comme il y a plus d’abrutis).

    Alors pourquoi conclure ce billet qui démarrait bien par « j’entends dire que Dieudonné présente une “liste anti-sioniste” aux Européennes. (…) Le “novice”, que je suis, se dit qu’en effet, ça ne sent pas bon (…). Qu’au fond, il était peut-être bien antisémite, ce type » ?!!!

    Guillaume, il faut avoir le courage de s’agacer jusqu’au bout d’un état de violence morale exaspérant et ne pas reculer au dernier moment de peur qu’un t’accuse d’être un méchant nazi.

    J'aime

  2. 1- Il y a des sionistes antisémites : je pense aux chrétiens extrêmistes que l’on trouve aux USA (j’ai oublié leur nom), qui veulent que tous les juifs du monde « retournent » en Israël, que les musulmans aillent au diable, et que le jour du jugement dernier, les juifs se convertissent au christianisme ou meurent. C’est du sionisme intégral, et une forme d’antisémitisme car ils ne tolèrent pas la présence durable de la judéité dans l’univers.
    Je dis ça en passant.
    2- On ne m’accusera pas de méchant nazi. On fait pire, on se dit que je file un mauvais coton et on s’inquiète de mes paroles, on me croit manipulé ou égaré, et on secoue la tête avec peine car on m’aime bien.
    3- Je ne recule pas, mais, disons qu’une liste anti-sioniste pour les européennes, ça fait malgré tout bizarre et obsessif. Mais est-ce Dieudonné qui est obsédé ou ceux qui ont les clés de l’information. La façon dont c’est annoncé, sur les sites d’info ou dans des blogs comme « Je suis belge mais je me soigne », ça fait penser que le comédien a pêté les plombs tout à fait.

    J'aime

  3. je pense qu’il est simplement énervé et qu’il se révolte contre 1) l’anti-anti-sémitisme paranoïaque qui règne en maître 2) l’asymétrie entre la méga puissance de l’anti-antisémistisme et l’antiracisme ordinaire.
    Comme il est agacé, il contre attaque. Et comme il est pugnace, il s’obsède. D’où l’impression qu’il en veut au Juifs, alors qu’ils n’en veut qu’à ceux qui exploite l’antisémitisme pour leur profit personnel : bonne conscience, pouvoir, etc.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s