Si le Dalaï Lama était indépendantiste

S’il voulait vraiment, comme le disent les autorités chinoises, faire sécession, voici comment il pourrait s’y prendre.

Il lui suffirait d’écrire une lettre, une seule, en tibétain, à la main. Sous l’oeil des caméras, il la lirait, ou il la donnerait à un journaliste qui se chargerait de la diffuser. Une lettre qui dirait ceci:

J’ai longtemps oeuvré pour la paix et pour l’obtention de l’autonomie pour le peuple tibétain, mais aujourd’hui je suis désespéré. Je ne vois plus d’espoir dans la survie culturelle de mon peuple et c’est la mort dans l’âme que je crois nécessaire d’entrer en conflit armé avec les forces chinoises qui occupent notre pays.

Dès maintenant, je demande à tous les pays du monde de bien vouloir soutenir notre effort de libération et, dans la mesure où la Chine est devenue une puissance importante pour l’économie mondiale, empêchant les gouvernements d’agir à découvert dans cette affaire, je me tourne vers les individus du monde entier, les organisations, les associations, tous les gens qui ont un coeur etc. 

Je vous laisse imaginer l’engouement d’une telle missive. Avec la popularité dont jouit la cause tibétaine, des millions de gens, des centaines de millions de gens feraient un don de plusieurs dizaines de dollars, des stars du show business feraient tout pour se montrer : presque instantanément, des milliards de dollars seraient générés pour soutenir l’effort de guerre. Le Dalai Lama recruterait des généraux étrangers pour organiser tout cela. Des militaires à moitié mercenaires viendraient aussi de toutes parts, appâtés par les salaires mirobolants ainsi que par l’aventure excitante et médiatique que cela représenterait. Mourir en héros sur fond de montagne enneigée, ce sera le nouveau rêve des adolescents en quête de gloire.

Nous assisterions à la première grande guerre fashion, pour les stars, par les stars. Le temps de cette guerre serait rythmé par les médias. Les Chinois n’auraient quasiment pas une chance de s’en sortir : après quelques milliers de morts, la pression de la communauté internationale et la nécessité économique de voir le calme revenir seraient trop fortes pour une armée chinoise isolée, mal entraînée et souffrant du « mal des hauteurs ».

Voilà ce que ferait le Dalai Lama, s’il était vrai qu’il nourrissait de funestes projets contre la Chine. Mes amis chinois, si le Dalai Lama ne fait pas cela, c’est qu’il ne veut pas de conflit armé et qu’il est certainement sincère lorsqu’il dit qu’il ne cherche pas l’indépendance.

7 commentaires sur “Si le Dalaï Lama était indépendantiste

  1. Brigitte Duzan, Tibet : éclairage sur les arguments de la Chine
    02-12-2008, http://www.icilachine.com/actualites_chine/politique/tibet__eclairage_sur_les_arguments_de_la_chine.html

    Louise Blouin MacBain: Facing Facts on Tibet, http://www.forbes.com/opinions/2008/04/10/tibet-china-macbain-oped-cx_lbm_0411tibet.html

    Domenico LOSURDO, Le dalaï-lama est-il un modéré ?
    Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio, http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6695

    Robert Barnett, An introductory discussion of some basic Tibet-related issues
    http://www.columbia.edu/cu/weai/tibetan-issues.html

    Bonne lecture 🙂

    J'aime

  2. Comment on dit ‘fatwa’ en chinois? Bref, contribution urgente pour l’achat d’un gilet pare-balles au kevlar, modèle Bob Denard, pour Guillaume, de moins en moins sage, de plus en plus précaire. RSS pour te deum et de profundis appréciés en pièce jointe aux dons… C’est bien, citoyen universel! Vos galons de maréchal de la liberté vous sont accordés!
    (Désolé, d’ici, je ne réussis plus à trouver du sens à cette histoire…)

    J'aime

  3. Non, je ne risque rien, GanLanShu : mes amis, collègues et étudiants chinois ont accepté un très grand niveau de critique sur mon blog « chines ». C’est une fierté d’ailleurs, d’avoir conservé tout le long d’excellentes relations avec celles et ceux qui étaient en profond désaccord avec ce que j’écrivais, qui me lisaient et qui ne m’en voulaient pas (trop) d’être frontalement critiques vis-à-vis du régime.

    Merci Adèle pour ces liens et ces informations. Tu as raison, il faut s’informer, constamment, mais puis-je me permettre une ou deux remarques ? Adèle, dans l’article du site « Le grand soir », le Dalaï Lama est montré comme un chef qui cherche le « démentèlement » de la Chine, mais c’est précisément à cette idée que je réponds dans la fiction de mon billet : pourquoi ne profite-t-il pas de son immense popularité pour faire avancer violemment sa cause ?
    Deuxième réaction au dernier article en anglais, que je n’ai pas lu en entier mais qui me semble très bien : c’est vrai que le Tibet a appartenu à la Chine à plusieurs reprises dans le passé. Mais on peut dire la même chose de l’Angleterre avec la France. C’était français en 1066. On peut le dire de tout un tas de territoires, mais cela n’est pas toujours suffisant pour prouver que ce territoire est aujourd’hui le nôtre. Un jour, la France perdra les Antilles, j’en suis persuadé, et ce sera un déchirement pour beaucoup, mais il faudra l’accepter.

    J'aime

  4. Je pensais que tu plaisantais dans ta fiction mais ta réponse à Adèle dit le contraire. Peut-être est-ce le syndrome Belfast mais envisager une révolte tibétaine armée me paraît… comment dire? fortement enGuinessé? 6 M de Tibétains face à 1 294 M de Chinois? Avec Pyongyang juste à côté? Les stars dont tu parles, sans aucun doute se mobiliseraient pour, au choix, brûler une montagne de riz place de la Bastille, se foutre à poils devant les ambassades de Chine, ou se faire tatouer free Tibet sur le crâne en attendant que les cheveux repoussent. Les politiques? Delanoé ressortirait son drapeau fétiche et collerait une claque à Mélenchon dans un talk-show quelconque, tandis qu’Obama consulterait alentours en attendant que ça se tasse et que le pitre de l’Élysée serait encore un peu plus secoué de tics… Ahminedjab en revanche y trouverait son compte et les Africains se demanderaient comme tout le monde avec combien de sociétés tibétaines il sont en business… Etc, etc.
    La souveraineté territoriale historique, tu as raison, est un alibi aussi aberrant que la France en Algérie, etc. Et oui, il est probable que les Antilles, un jour… En attendant, je suis comme tout le monde, je ne sais pas quoi faire… Mais sûrement pas un soulèvement armé qui ne ferait que le jeu de Pékin. Quant à la diabolisation du DL, je ne sais pas, je trouve ça… Comment on fait pour avaler un truc pareil? Le démentèlement de la Chine!? Avec Richard Gere dans sa musette et Sharon Stone sur les genoux? Ça fait pas très sérieux quand même… Personne n’a intérêt aujourd’hui au démantèlement de l’usine du monde.

    J'aime

  5. « Je pensais que tu plaisantais dans ta fiction mais ta réponse à Adèle dit le contraire. » GanLanShu.
    Comment un romancier comme toi peut dire une chose pareille ? C’était une fiction, donc ce n’était ni une plaisanterie, ni une chose que j’envisageais sérieusement. C’était une fiction, un scénario qui ferait d’ailleurs un super film à Hollywood avec Angelina Jolly comme héroïne. Non ?

    Mais il y a un autre usage de la fiction, parmi de nombreux autres : une fonction d’évaluation. Evaluons la popularité du Dalai Lama, évaluons la sincérité de l’engagement pro-tibétain des Occidentaux, évaluons le ressentiment qui monte contre la Chine, en répondant à la question d’école : que se passerait-il si… ?
    Scénario qui n’aura jamais lieu, mais scénario intéressant à développer. Tu parles de l’atermoiement des gouvernements, mais il a déjà été contourné par le scénario, dès la lettre du DL. L’argent récolté (sur le principe et avec les mêmes moyens que celui récolté par les candidats aux élections américaines) serait tellement massif qu’il attirerait des millions de mercenaires, même parmi les Chinois eux-mêmes (combien de Français ne se sont pas enrôlés dans des armées étrangères et/ou ennemies dans le passé ?). N’oublions pas qu’aujourd’hui, autour de la région même du Tibet, il existe des centaines de millions d’hommes pauvres et célibataires (Inde, Chine, Pakistan) et une myriade d’organisations (para)militaires bien entraînés et au fait des questions de recrutement et de mobilisation.

    Moi qui suis un bon spectateur de grosse production américaine, je dis que ce film ferait un tabac.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s