Gloire et bassesse de la Chine

Le même jour, jour de noël 2009, on apprend que la Chine devient la deuxième puissance économique du monde, et que Liu Xiaobo a été condamné à onze ans de prison sans avoir commis aucun crime. Chine, Chine, pourquoi mets-tu dans d’obstacles à l’amour que je te porte ?

Liu Xiaobo n’a pas fait plus que ce que nombre d’écrivains chinois ont fait dans l’histoire de la Chine. Il a parlé librement pour le bien de son pays. Comme Lu Xun. Il demande simplement, et inlassablement, que la Chine s’ouvre à une forme de liberté politique et en premier lieu à la liberté d’expression.

Liu Xiaobo aime la Chine et c’est parce qu’il l’aime qu’il sacrifie sa vie à appeler de ses voeux quelques droits fondamentaux pour tous les Chinois. Le régime de Pékin, à la tête d’une puissance colossale, accueille Obama qui dit aux étudiants de Shanghai que la liberté d’expression est un droit inaliénable. Il attend qu’Obama soit parti et que se soient exprimées les manifestations d’adulation adolescente pour le leader américain, avant de se débarrasser de Liu Xiaobo, dans l’indifférence des Chinois. Raison de plus pour rappeler l’existence du Journal d’un Chinois, de Cai Zhongguo, qui écrit en français depuis Paris et qui s’inquiète pour l’avenir de son pays.

Le régime de Pékin, avec constance et patience, lutte contre son propre intérêt et élimine toutes les personnalités aimables et admirables qui viennent du monde chinois. Gao Xingjian (prix Nobel de littérature, devenu citoyen français), Hu Jia emprisonné, Chen Guangcheng emprisonné, Liu Xiaobo emprisonné, et des dizaines de génies de l’informatique et des mathématiques réfugiés dans les plus grandes facs américaines, toutes ces personnalités pourraient être des héros populaires qui élèvent l’esprit des Chinois.

Au lieu de cela, le peuple admire des sportifs, des chanteurs, des milliardaires, une histoire tronquée.

Au lieu de cela, les Chinois sont légitimement fiers de dépasser le vieil ennemi japonais sur le plan de l’économie, même si les Japonais seront longtemps plus riches que les Chinois.

2ème puissance mondiale. Joyeux noël, monsieur Liu Xiaobo.

16 commentaires sur “Gloire et bassesse de la Chine

  1. J’étais sur que le billet du jour serait sur cet événement qui m’a rendu le gout du foi gras bien fade et a bien assombri ce beau jour de noel (pour une fois il faiisait plutot beau aprés ces sales intempéries des derniers jours et voila paf onze d’emprisonnement pour un dissident chinois ! …) mes pensées ont accompagné Liu Xiaobo pendant que je me gavais de champagne et m’empiffrai de foi gras et je me disais honteux : « c’est donc ça l’occident ?…en même temps tout le monde s’en fout de Liu Xiabo,des dissidents chinois,bla bla… qui en parlera part de pauvres bloggueurs ? c’est noel, la grande boufe et les petits cadeaux..bof, miam , glouprs… », j’ai repris deux fois de la dinde…pour oublier…le monde tourne rond vraiment… Il y’a une logique de la pensée chinoise que j’ai du mal saisir aussi…

    J'aime

  2. Le pouvoir chinois est bien moins intelligent que son peuple. L’histoire montre que le peuple a toujours su mener de front la liberté de parole et le service du souverain à qui est confiée la garde du bien commun. Ne pas accepter d’entendre la remontrance est un des signes de la décadence du souverain, Confucius et Mencius le disaient déja. Liu Xiaobo prend rang parmi les lettrés martyrisés par les mauvais empereurs qui écoutent leurs eunuques plutôt que leurs fonctionnaires.
    A part ça, que les étrangers, surtout les ex-impérialistes, ne se mêlent pas de faire la leçon aux Chinois. Les droits-de-lhommistes infantiles de 2008 étaient comparés aux Huit Puissances (celles qui ont pillé et brûlé le Palais d’été en 1860 et pillé la ville de Pékin en 1900), par les mêmes citoyens chinois qui ont signé avec Liu Xiaobo.

    J'aime

  3. La question est aussi : la Chine résisterait-elle à la liberté de la presse et à la démocratie ? Le pays est immense, hétérogène, plein de conflits larvés et de tensions communautaires. Si le pouvoir s’adoucit, l’ensemble éclatera sans doute très vite, façon Yougoslavie. Avec, probablement, conflits sanglants et massacres à la clef.
    Alors la question est peut-être moins de savoir ce que la Chine perd en bâillonnant ses opposants que d’imaginer des scénarii possibles pour assurer une transition vers plus de libertés individuelles. Ce n’est pas facile. Peut-être même pas imaginable, d’ailleurs ?

    J'aime

  4. « Si le pouvoir s’adoucit, l’ensemble éclatera sans doute très vite »
    La démocratisation ne signifie pas adoucissement, mais séparation des pouvoirs qui peuvent être tout aussi fermes. On peut imaginer une démocratie très hiérarchisée, très autoritaire, très encadrée. En Asie, il n’y a quasiment que cela, regardez le Japon, ou Singapour.
    Les conflits et les manifestations qui se transforment en massacres existent déjà en grand nombre chaque année. Ce n’est pas le droit de voter qui les créerait, ni la liberté d’expression qui les rendrait beaucoup plus connues.

    J'aime

  5. « La démocratisation ne signifie pas adoucissement, mais séparation des pouvoirs qui peuvent être tout aussi fermes.  »

    Sauf que si un pouvoir élu se montre trop brutal et injuste, il n’est pas réélu. C’est pourquoi dans les démocraties ne sont jamais brutales et injuste au-delà d’une certaine mesure.

    « Les conflits et les manifestations qui se transforment en massacres existent déjà en grand nombre chaque année. Ce n’est pas le droit de voter qui les créerait, ni la liberté d’expression qui les rendrait beaucoup plus connues.  »

    La liberté d’expression ne les rendrait pas plus connues, mais elle les rendrait plus nombreuses car de nombreux groupes dissidents pourraient agir au grand jour. D’où un plus grand nombre de massacres.

    J'aime

  6. « si un pouvoir élu se montre trop brutal et injuste, il n’est pas réélu ».
    La Russie me prouve le contraire, mais pas seulement. Le régime nazi a bénéficié d’un grand soutien populaire, ainsi que bien d’autre. Ce qu’il faut à la majorité silencieuse, c’est du confort matériel, ou de la croissance économique qui promette un confort futur, et de l’ordre social. Le parti au pouvoir qui fait cela peut être réélu, comme l’a été le parti conservateur japonais jusqu’à dernièrement.

    « de nombreux groupes dissidents pourraient agir au grand jour. D’où un plus grand nombre de massacres. »
    Ce ne sont pas les dissidents qui posent des problèmes sociaux en Chine, ce sont les simples gens qui sont expropriés, ou qui sont victimes d’abus de la part des gouvernements locaux, ou les paysans qui ne peuvent plus survivre, ou des ouvriers exploités. Bref, les émeutes sont toujours causées par des questions matérielles, et jamais des luttes idéologiques.

    Donc un système où les pouvoirs sont séparés, et où un autre parti est autorisé, où les dissidents pourraient s’exprimer librement, irait bien dans l’intérêt du parti au pouvoir. Je suis d’accord avec le billet, si cest ce que le billet voulait dire.

    J'aime

  7. « Bref, les émeutes sont toujours causées par des questions matérielles, et jamais des luttes idéologiques. Donc un système où les pouvoirs sont séparés, et où un autre parti est autorisé, où les dissidents pourraient s’exprimer librement, irait bien dans l’intérêt du parti au pouvoir. »

    Je ne comprends pas la logique de ce paragraphe.

    J'aime

  8. Le Tibet est un peu l’arbre qui cache la forêt. D’ailleurs, les émeutes étaient dues, autant qu’on puisse en être informé, aux inégalités économiques qui frappent la population. Personnellement, je penche pour une manipulation de la police locale qui a pu filmer les violences produites par des Tibétains, afin de rendre la répression définitivement justifiée.

    Quoi qu’il en soit, les désordres sociaux sont plus problématiques dans les provinces chinoises pauvres qui n’intéressent pas les médias occidentaux (qui pensent sans doute que si les Chinois s’entretuent, ce n’est pas bien grave, mais que si on touche à un Tibétain, c’est insupportable.)

    « Je ne comprends pas la logique de ce paragraphe. » Oui, ça n’était pas clair, je le confesse. Je voulais dire que le parti au pouvoir, s’il ouvrait lui-même le pays au multipartisme, et cessait d’emprisonner des intellectuels innocents, tout en restant ferme au niveau de l’ordre social, gagnerait une telle légitimité qu’il serait élu et réélu pendant longtemps.
    En agissant comme il agit en ce moment, il risque de voir des pans entiers s’unir contre lui.

    J'aime

  9. « s’il ouvrait lui-même le pays au multipartisme, et cessait d’emprisonner des intellectuels innocents, tout en restant ferme au niveau de l’ordre social, gagnerait une telle légitimité qu’il serait élu et réélu »

    Je crois que c’est idéaliste et naïf. Et que les risques d’éclatement seraient bien plus grands que la probabilité pour le pouvoir de se faire respecter et réélire. Je ne connais pas la Chine, mais je suis certain qu’il y a des tas de provinces qui n’aspirent qu’à l’autonomie et n’ont rien à faire de l’éventuelle noblesse d’esprit du pouvoir central. Regarde dans les Balkans l’émiettement communautaire. Imagine ça à l’échelle de la Chine. Je crois que ton regard est trop civilisé, trop universaliste, trop idéaliste, trop gentil. Il y a une dimension tribale, communautaire, que tu ne satisfais pas avec de la gentillesse. Et si le pouvoir central cesse d’emprisonner les dissidents, il sera vite perçu comme faible, vulnérable. Et ses ennemis, au lieu de l’admirer, l’attaqueront.

    J'aime

  10. Je ne parle pas de gentillesse mais d’intérêt bien compris. C’est par pragmatisme que la Chine devrait quitter le régime du parti unique.
    Un seul chiffre : les Chinois Han forment plus de 90 pourcent de ce pays d’1,4 milliards d’habitants. Les minorités sont très nombreuses mais très faibles en nombre. Non, il n’y a pas « des tas de provinces » qui cherchent l’autonomie, et ceux qui y inspirent l’ont déjà sur le papier et dans les consciences (la plupart des Chinois croient que le Tibet est déjà largement autonome, car c’est ainsi qu’ils apprennent l’histoire et la géographie à l’école).
    Ce qui pose problème c’est un ensemble de problèmes internes, la corruption, l’indigence, les potentats locaux, les inégalités économiques, l’absence de syndicat indépendant, d’où l’absence d’information fiable sur les conditions de travail, d’où des drames scandaleux aux profondes répercussions sociales (esclavage, explosion de mines, etc.) La démocratisation serait possible dans une recherche d’efficacité sur ces questions.

    Enfin, laisser parler les intellectuels, les décorer et les mettre dans des académies, c’est le meilleur moyen de les faire parler dans le vide. Les Chinois de base se contrefichent de Liu Xiaobo et de ses réflexions. Laissons-le parler, il ne fait courir aucun risque.

    J'aime

  11. Tiens, votre discussion me fait penser à un billet que j’ai écrit sur « Chines », où je faisais de la prospective politique. Taiwan est déjà une île profondément divisée, qui de dictature nationaliste (Guomintang) est passée à un système démocratique avec un parti indépendantiste (qui veut se séparer de la Chine) et un parti nationaliste (qui veut régner sur l’ensemble de la Chine et ne reconnaît pas la légitimité du parti communiste chinois). C’est en rapport à Taiwan que la démocratie pourrait s’introduire en Chine, pour des raisons purement cyniques, au départ, et pas du tout par gentillesse.

    http://chines.over-blog.com/article-19864082.html

    J'aime

  12. On notera aussi surement dans les livres d’Histoire la coincidence de deux evenements importants en cette periode de noel 2009, bien que totalement differents, ca m’a frappe ces deux lignes d’evolutions chez deux gros geants mondiaux qui peuvent toutefois etre reuni ex-aequos pour ce qui est question detterioration climatique : L’emprisonnement de Liu et la reforme de la secu aux etats unis -calque en parti sur le modele francais -que l’on detruit d’ailleurs bien tranquillement en France grace a une droite particulierement feroce..la c’est la honte vraiment ! maintenant que Barack revient la dessus on a l’air vraiment fin nous qui nous targuons d’avoir les yeux sur le modele americain franchement la on voit ou on en est….mais bordel c »’est nous les inventeurs de la secu , du syteme de retriate par repartition etc pourquoi on le cacher, en rougir, …c’est dingue quand meme …no comment, a part si, on a toujours dix ans de retard par rapport aux etats unis, mais c’est pas grave Sego -notre Obama, si si jen’ai pas peur de le dire et on va se foutre de ma gueule, mais je m’en fous j’ai l’habitude… viendra comme Obama sauver le monde, la France -c’est pareil, cocorico- et remettra de l’ordre dans tout ca, la justice sociale triomphe toujours malgres les jeremiades de quelques vieux cons qui au fond ne croientt meme pas aux forces saines de leurs pays qui creve de cette perte de confiance dans sa jeunesse… (reforme que l’on considerait comme imbecile, infantile ,obsolete, voire impossible a mettre en place meme au sein de la gauche americaine ravagee par des annees de propoagande reaganienne, bushiste et peut etre un peu Clinton dont la timidite sur le sujet etait des plus suspectes…succes historique pour Obama et veritable progres social et humain incontestablement !).ne me censurez pas merci.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s