Défilés de Belfast – Lauréats et Loyalistes

L’été, on aime se déguiser, on aime défiler ensemble, en aime bomber le torse et montrer à la société de quel bois on se chauffe.

J’aime traverser le campus universitaire à l’époque de la remise des diplômes. La bonne société de Belfast vient célébrer la réussite de sa descendance. La bonne société vient surtout se contempler et se rassurer sur sa distinction. On se contemple en majesté dans ce temple qu’est l’université. Prendre des photos de ses enfants, c’est aussi prendre en photo l’ensemble de la classe sociale que l’on se plaît à incarner. Ici, au Royaume-Uni, les frais d’inscription sont très élevés, et faire des études est un luxe. La robe colorée que l’on porte le jour de la remise des diplômes est donc l’équivalent des plumes et des tatouages des Bororo : ils aident l’individu à habiter son rôle, sa fonction et sa place dans le groupe.

Au même moment, dans le quartier populaire du Village les loyalistes défilent aussi, se déguisent aussi, mais sans que le déguisement montre une supériorité de classe. Il s’agit surtout d’un sentiment d’apartenance à un territoire, un quartier, une communauté. Les individus n’habitent aucun rôle, aucune fonction, ils sont sans rang, alors ils se déguisent.

Les uns défilent en silence, les autres au son du tambour et des flûtes. Les uns sont filmés et photographiés par la presse, les autres ignorés et, si possible, dissimulés.

2 commentaires sur “Défilés de Belfast – Lauréats et Loyalistes

  1. Aujourd’hui, c’est jour de « graduation » pour la faculté à laquelle j’appartiens. Tous les diplômés, que ce soit pour leur licence, leur master ou leur doctorat, portent une robe et un chapeau.
    Je n’y vais pas. Je me défile pendant que mes camarades défilent.
    Ce spectacle des « gens de Queen’s » m’est de plus en plus pénible, car j’y vois une classe sociale dirigeante qui montre au reste de la société : « Vous voyez, nous avons les diplômes, les signes distinctifs de ceux qui peuvent vous diriger. Nous sommes adoubés, nous et nos enfants, pour être au sommet. »

    L’université, c’est un lieu que je désire depuis toujours car c’est pour moi un lieu de savoir. Incidemment, c’est un lieu de résistance au pouvoir.

    Ces défilés de diplômés, c’est pour moi le symbole que tout le monde se fout du savoir, mais veut mettre le savoir au service du pouvoir.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s