Nu dans la neige

 tullyquilly-sous-la-neige-8-decembre-003.1291836514.JPG

Si le sage précaire a l’air en colère sur cette photo, c’est qu’il se presse vers le bain chaud qui l’attend dans le cercle (Round Garden) de Tullyquilly.

Daniel, qui n’est jamais en manque d’idées, a remplacé le tipi où j’avais passé mon précédent séjour, par un système de bain chauffé par un foyer incrusté. On allume un feu, comme dans une cheminée, et deux heures plus tard, l’eau est à 40°.

Après cela, le bois garde la chaleur toute la journée, même en plein hiver. Même le lendemain, il suffit d’un léger feu, de deux ou trois rondins, et l’eau remonte à la température désirée.

tullyquilly-sous-la-neige-512.1291804484.JPG

De jour comme de nuit, par températures positives ou négatives, tous les sages précaires peuvent se réchauffer et se délasser d’une vie parfois trépidante. La vue, depuis le bain, est tellement ravissante qu’on ne sait qu’en dire. Daniel pense qu’on a le choix entre prendre des photos et pleurer.

Hier, ou ce matin, j’y ai lu le très intéressant livre de Marc Augé, « Pour une anthropologie de la mobilité ». J’y ai puisé des idées et des références pour la dernière partie de ma thèse, quand il sera question d’aborder les possibilités actuelles du récit de voyage.

Au milieu d’un des comtés les plus ruraux d’Irlande du nord, avec pour voisins les plus proches, les poules enfermées dans le poulailler, et le renard qui rôde dans le parc, je lisais les brillantes pages de l’ethnologue sur le concept de frontière et sur l’urbanisation du monde.  

 tullyquilly-sous-la-neige-8-decembre-018.1291840109.JPG

C’était le lieu idéal pour lire des phrases comme : « Le monde ville représente l’idéal et l’idéologie du système de la globalisation, alors que dans la ville monde s’expriment les contradictions ou les tensions historiques engendrés par ce système. »

Je n’étais ni dans une « ville monde » ni dans un « monde ville », mais plutôt dans une sorte d’extra-mondanité.

12 commentaires sur “Nu dans la neige

  1. Ouaou, qu’est-ce que ça fait envie!!!
    Je ne sais si c’est la neige tombée même sur Paris qui me donne de telles envies de blancheur.
    Et l’arrivée épique jusqu’à ce lieu n’était pas mal non plus et le fait d’autant plus mériter.

    J'aime

  2. C’est génial, autant l’idée de la baignoire d’extérieur que le texte et les photos. La lumière du soleil sur la neige, c’est vraiment beau. Ca fait envie. Je viens de montrer ça à un collègue béninois, il m’a demandé directement combien coûtait le billet d’avion pour Belfast.

    J'aime

  3. Oh my god ! Oh oui !!! c’est formidable ! : ) toi trop fort !! toi grand monsieur qui a tout compris a la vie , moi pauvre bactérie précaire dans lac californien pollué légérement (voire beaucoup) jalouse de tes idées souvent ingénieuse zglub zglub (lol lol dans ton langage : )

    Moi vouloir aussi machine jaccuzzi à la sauce irlandaise pour mon lac californien !
    Moi vouloir ta serviette bleue aussi ! trés jolie !
    Et moi vouloir Daniel et Poule et Poulailler et Renard et Marc Augé aussi !! trop fort !! toi donner plus photos comme Gégé l’avait sugéré la derniére fois toi pas con toi comprendre vite toi continuer ainsi toi sur bonne voie. toi savoir économiser un voyage en norvége et autres scandinaveries et retrouver les meme sensations avec un peu de neige, une bonne invention et beaucoup d’ingéniosité. Toi ira loin. Moi besoin cours de français.moi fatigué. moi dire toi bonne continuation.moi aimer ce billet donner 18/20. moi dodo.

    J'aime

  4. Alors, ça c’est un billet original ! Pendant qu’on alterne en France entre redoux (17°à Lyon pour le 8 décembre, du quasi jamais vu) et froid (neige à Paris), le Sage Précaire rayonne dans son tub, un livre à la main, mais prêt à lâcher le livre pour faire des bubulles en plongeant la tête sous l’eau… Magnifique témoignage d’un bonheur éphémère, d’un lâcher-prise intello, merci Guillaume…

    J'aime

  5. De la dernière photo qui est très réussi, s’il n’y avait pas le bouquin d’entre les mains,je dirais voir un gentil troll dans un jaccuzzi au milieu de la forêt enneigée:trop kyuut !

    J'aime

  6. Merci à tous. Ce qui est dit dans ces commentaires me fait très plaisir.
    En parlant de plaisir, je dois dire que la sensation qui vous prend quand vous entrez dans le bain chaud est proche de l’orgasme. Un frisson très puissant mêlé de froid et de chaud, de douleur et de bien-être. Une décharge électrique qui n’a d’équivalent un peu lointain que l’extase sexuelle.

    J'aime

  7. Doux dingue surtout ce cher sage précaire. Une folie salutaire pour notre époque si hysteriquement raisonnable que c’en est triste a pleurer.Merci . Zglub, je donne des cours de français si tu veux , j’ai un master en FLE , tu seras mon premier élève bacteriologique et extra terrestre.

    J'aime

  8. Moi content alors.Zglub. Moi aimer toi François.Toi beau.Zglub.Toi bon. zglub. Toi trés intelligent. zglub. Moi taper dans mes mains moi zglub zglub de joie zglub zglub..Téléphone maison.Zglub.Moi extase aussi.zglub. zglub zglub. Moi avoir grosse antenne en mode turgescente.zglub Moi faire mousse dans mon bain californien maintenant.zglub.de joie. zglub/ Moi orgasme aussi.zglub zglub zglub zgluuuub ! (rhaaa lovely dans votre langage zglub;) fin de transmission. moi dodo .zglub.Moi aimer l’extra mondanité aussi.zglub.zglub génial.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s