Les icônes de Belfast

Si Belfast se distingue par ses fresques murales, force est de reconnaître qu’elles ne sont pas toutes politiques, ni partisanes.

Cette fresque, conçue par le département des études byzantines (avant qu’il ne ferme), montre une sainte Sophie en majesté, vers qui se prosterne un personnage habillé en vert (on est en Irlande au sens large du terme) tenant entre ses bras le bâtiment où nous nous trouvons présentement : House 5, University Square, Belfast. Nul doute que ceux qui savent lire le grec ancien sauront reconnaître cette explication écrite aux pieds de sainte-Sophie.

Au fond de la cour, on peut voir le bureau des thésards que nous occupons collectivement. Des sages montent l’échelle vers le ciel des Idées, et certains échouent, comme des anges déchus, et finissent leur course dans la gueule du dragon, qui représente sans doute l’ignorance, la bassesse d’âme et le ressentiment qui ronge l’âme de ceux qui échouent.

C’est quand même sympathique de travailler sur sa thèse avec ces symboles comme peau symbolique.

Ce qui m’émeut dans cette fresque, c’est l’accommodement des personnages religieux et symboliques aux systèmes d’évacuations, gouttières, lampes et bouches d’aération qui occupent les murs.

Cela forme une sorte de syncrétisme intéressant, où la bible semble être protégée par un tuyaux en PVC, grâce à quoi les voies mystérieuses du très Haut croisent sans se gêner celles compliquées des eaux usées.  

 

 

 

 

Et au milieu de cette réunion de plomberie et de sacré, des personnages connus et et appréciés en compagnie de qui l’on peut méditer sur notre sort : Méthode, Cyrille, sainte Catherine.

9 commentaires sur “Les icônes de Belfast

  1. Superbes gouttières.

    « Ce qui m’émeut dans cette fresque, c’est l’accommodement des personnages religieux et symboliques aux systèmes d’évacuations, gouttières, lampes et bouches d’aération qui occupent les murs. »

    Normalement, on devrait plutot souligner le ridicule des fresques, ou alors déplorer la présence des gouttières, mais chez toi, on sent bien que le ramoneur croisé avec une midinette refait surface dès qu’il entrevoit une cannalisation potentiellement débouchable.

    Tu es sûr que les gouttières sont en PVC ? On dirait plutôt de l’authentique métal eint au goudron à l’ancienne. Ou alors, suprême estétisme, ce serait du PVC imitant l’antique? Il faut aller vérifier ça tout de suite.

    J'aime

  2. Sage précaire, ton ami Ben est vraiment impressionnant dans la descriptiopn de son évaluation situant ta cour entre bébète et génial selon l’angle de vue,la proximitée des éléments visuablement vérifiables et les connaissances véritables des évaluateurs de la structure et je m’incline toujours face à ses interventions sur ton blog.Pour moi ce magnifique tryptique se retrouve sur tous les espaces succeptible d’y contenir pareilles niaiseries dans ma vénérable ville et alimente une légende urbaine à laquelle seul quelques irréductibles de souche adhèrent encore.

    J'aime

  3. Pour ce qui est de la qualité des peintures, je n’aurais pas l’outrecuidance de me comporter en critique d’art, j’ai assez donné dans ce domaine quand je travaillais dans les musées et biennale d’art contemporain. mais c’est un peu pour cela que je rappelle le contexte des fresques murales politiques et communautaires que l’on trouve dans les quartiers catholiques et protestants de Belfast. Il y aurait des comparaisons à faire…
    Ben, tu as raison, un tuyau est en métal, celui des photos 2, 3, 4 et 5. Les autres sont en PVC. C’est vrai que mon coeur de ramoneur midinette me joue des tours.
    Mildred, je suis comme toi, Ben m’impressionne toujours avec ses évaluations de structures et ses descriptions d’évaluation. Il est comme ça, on peut rien faire.
    Mais Mildred, tu parles de quelle ville vénérable, et de quelles fresques, quelles niaiseries ?

    J'aime

  4. « Ben est vraiment impressionnant dans la description de son évaluation situant ta cour entre bébète et génial selon l’angle de vue,la proximité des éléments visuablement vérifiables et les connaissances véritables des évaluateurs de la structure et je m’incline toujours… » Merci beaucoup Mildred, moi aussi je m’incline toujours, mais par contre j’ai rien compris. Je vais méditer sur les véritables évaluateurs de la structure, ça me changera les idées.

    Ca n’a rien à voir, mais je viens de cliquer par erreur sur « Alerter », c’est vraiment rigolo, je me demande ce qui se passerait si je dénonçais quelqu’un pour voir. J’ai bien envie de me dénoncer moi-même.

    J'aime

  5. @Cher Ben est-ce si important de toujours tout commenter intelligemment tu le sais bien je ne suis qu’une vieille plouc ,mais je m’en fout je vais continuer de vous lire avec délectation et parfois laisser aller la lire de mon délire dans un comm ,je ne suis pas danjeureuse ni transmissible sexuellement.by.

    J'aime

  6. Chère Mildred, c’est toujours dangereux de commenter et de dire des choses qu’on pense, en général, comme disait Hannah Arendt, y a pas de capotes pour les idées, donc ça se transmet sexuellement et c’est comme ça qu’on en vient à vivre.

    Merci encore pour ton message, j’ai toujours pas compris le truc des « évaluateurs de structure », mais je disais ça sans ironie, je continue à réfléchir, pour moi ça veut vraiment dire quelque chose, mais quoi?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s