Le mont Aigoual

Depuis que le mont Aigoual est sous la neige, je le vois mieux. Je le distingue par rapport à toutes les autres montagnes. Jusqu’à présent, j’avoue à ma honte que je le confondais un peu. Depuis le terrain, mes yeux se projetaient dans la vallée et étaient arrêtés par un mur de montagnes, tout là-bas au loin.

Aujourd’hui, grâce à la neige, je restaure des hiérarchies. Le mont enneigé est évidemment bien plus élevé que les autres, il est donc bien plus loin que le col de la Luzette et tous les autres qui composent mon paysage familier. Ce n’est donc pas un mur qui se dresse devant mes yeux, mais un massif complexe, échelonné et varié.

Je suis heureux d’avoir le mont Aigoual si distinct devant moi. C’est un véritable privilège de bénéficier d’une vue sur une montagne aussi légendaire. Les grands écrivains cévenols en parlent avec un respect magique : Chamson en fait le centre de gravité de son univers romanesque et Jean Carrière raconte que c’est sa vision, un jour qu’il se promenait avec son père, qui a été la cause, ou le déclencheur, de son obsession d’écrire.

L’historien des Cévennes, Patrick Cabanel, désigne le mont Aigoual comme un des « seigneurs de la méditerranée », aux côtés des Ventou, Canigou, Sierra Nevada.

Le mont Aigoual donne son eau à toute la région, et devient sec comme un coeur de pierre après l’hiver. Il est, avec le mont Lozère, l’une des deux têtes de ce que l’on nomme, confusément, Cévennes.

Habiter dans cette région avec cette vue, cela équivaut à habiter un appartement de Paris donnant sur la tour Eiffel, New York sur l’Empire State building, Lyon sur la basilique de Fourvière, ou Saint-Etienne sur l’usine de Manufrance.

11 commentaires sur “Le mont Aigoual

  1. Mont Lozère, Mont Aigoual, la différence de personnalité des deux sommets cévenols est frappante. Tous les deux ont en commun d’être formés de remontées d’un granit souterrain qui percent sous un manteau de schiste couvrant toutes les Cévennes.

    Mais l’Aigoual perce le tissu comme un dard et se présente comme une montagne pointue, alors que le Lozère est un grand dos rond, qui force une déchirure longiligne entre Mende et Villefort.

    Le Mont Lozère apparait ainsi plus doux au regard, car ses formes sont moins agressives. Il est pourtant le plus haut des deux et ses hivers sont souvent bien plus hostiles…

    Entre les deux, plus discret, le « petit » Mont Mars est le préféré de certains amoureux des Cévennes . 😉

    J'aime

  2. Ce qui serait équivalent à la vue du Mont Aigoual quand on habite à Saint Etienne, plus que celle sur la Manu qui ne symbolise plus grand’chose, ce serait plutôt d’avoir vue sur un crassier et sur le dernier puits de mine visible en ville, c’est-à-dire le puits du Clapier, comme chez ma soeur Marie, qui invite tout le monde chez elle pour Noel. Tu fais quoi, le soir du 24 décembre?

    J'aime

  3. Une belle vue sur le puits du Clapier un soir de noël, moi je dis chapeau. Je vais dans ma famille le 24, chez mon frère qui invite tout le monde lui aussi. Comme quoi, entre ta soeur Marie et mon frère JB, il va y avoir compèt’. Et toi, tu restes en Afrique ou tu rentres en France?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s