Best off du blog 2014

Pour fêter dans l’allégresse l’année 2015 qui commence, rions un peu en déroulant le film des meilleurs moments du blog, tout le long de l’année qui vient de s’achever.

Janvier : Mon père vient de mourir et je me trouve comme perdu dans la région lyonnaise. Je passe le réveillon avec une amie de droite qui déteste François Hollande. Elle cuisine merveilleusement et nous en venons à parier sur les élections de 2017 : si Hollande est éliminé dès le premier tour, je l’invite chez Bocuse. S’il arrive au second tour, c’est elle qui m’invite. Nous n’évoquons pas l’éventualité selon laquelle il ne se représenterait pas.

Mars : Intervention à la Maison des Arts plastiques, structure de la région Rhône-Alpes. La galerie Françoise Besson publie les premières maquettes d’un livre d’art sur Xuefeng Chen dont je signe le texte. Nous nous retrouvons à Paris pour la grande foire d’art contemporain au Grand Palais, où expose mon amie chinoise.

Avril : Vélos d’occasion achetés quelques euros chez Emmaüs et réparés comme au bon vieux temps. Longues promenades cyclables dans le nord Dauphiné. Diffusion sur la RTS de trois documentaires réalisés en Californie.

Mai : Les cendres de mon père et les plaisirs de ma mère. Cérémonie familiale au jardin suspendu, dans les Cévennes, pour disperser les cendres de mon père. J’invite ma mère dans les plus grandes tables gastronomiques de Lyon. Intervention à l’université Paris 8.

Juin : Joggings autour de l’étang de Saint Bonnet. Voyage en Chine.

Juillet : Israël écrase les Palestiniens de Gaza. Gêne des intellectuels français qui n’osent pas dénoncer les massacres de l’armée israélienne, de peur d’être traités d’antisémites. Récits du voyage en Chine : vins fins, cadres, musiciens, Nankin, pollution.

Août : Croix-Rousse, le quartier bobo de Lyon. Vieux copains, vieilles copines, splendeurs du Forez, joggings parmi les sculptures du parc Chazière.

Millième billet de La Précarité du Sage !

Octobre : Nous sommes trop nombreux sur terre. Précarité et malthusianisme. Modiano Prix Nobel. Nouveau voyage en Chine.

Novembre : Le sage précaire devient propriétaire d’un terrain dans les Cévennes. La source d’Aiguebonne. Diffusion par la RTS de 2 documentaires réalisés en Chine. Interventions au centre Charlie-Chaplin sur l’art et les femmes. Cerisiers en Cévennes : à la sainte Catherine, tout bois prend racine.

Décembre : Voyage au Maroc. Intervention à l’école des beaux-arts de Grenoble. Critique de télévision : Cyril Hanouna, Le Before, les Nouveaux explorateurs.

Une année marquée par le deuil, le bénévolat et l’amour. Mais j’ai parlé de tout sauf du deuil qui me travaille, des travaux que j’ai menés et des amours qui enchantent ma vie.

12 commentaires sur “Best off du blog 2014

    1. Tu as raison, il faut dire Best of.
      « Best off » est une erreur, mais une erreur féconde. En anglais, ça a l’air de vouloir dire : « ce qu’il vaut mieux abandonner », ou « ce pourquoi il vaut mieux rester à l’écart ». Ou encore : « Ce qu’il faut déclarer comme périmé. »
      Tout cela me paraît assez significatif pour l’année du sage précaire.

      J'aime

  1. Bravo pour ce blog toujours aussi passionnant. Bonne année à vous Guillaume.
    Je découvre que le mois de décembre était consacré au Maroc, tiens j’y étais aussi. Y aura-t-il un billet à ce sujet ? Je serais curieux de lire vos impressions 🙂
    Un fidèle lecteur.

    J'aime

  2. Merci Mkb, bonne année à vous. Oui, il y aura sûrement des billets sur mon petit voyage à Fès, mais des raisons personnelles m’ont retenu de les écrire jusqu’à présent. Qu’avez-vous fait au Maroc, vous ?

    J'aime

  3. Merci.
    Je suis allé une semaine à Marrakech. Avec de jeunes enfants, le programme est resté assez classique là-bas mais j’ai pu « ressentir » par moi-même cette ville dont j’entendais des échos autant négatifs que positifs des personnes l’ayant visitée. Pour ma part, j’ai apprécié le fort dépaysement au portes de l’Afrique. J’ai aussi découvert une culture très intéressante : une population très accueillante, un héritage des influences berbères/arabes/hispaniques se traduisant dans un art raffiné présent partout (architecture, bijoux, artisanat, …), du soleil (cela fait aussi partie du plaisir). Le plus étonnant à Marrakech est ce paysage contrasté constitué de cette ville entourée de palmiers et surplombée à quelques dizaines de kms du Haut-Atlas totalement enneigé…
    Bref, aller par soi-même dans un pays ne remplacera jamais un documentaire média aussi bon soit-il car une part de subjectivité y existe forcément…
    Sans compter tous les relents nauséabonds qui fleurissent autour du Maghreb dans notre pays… et qui déclenchent dans la tête de beaucoup raccourcis et amalgames déraisonnés.

    J'aime

    1. Oups, il faut lire :
      « Bref, aller par soi-même dans un pays remplacera toujours un documentaire média aussi bon soit-il car une part de subjectivité y existe forcément… »

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s