Lyon, the best kept secret

Photo de Tristan Deschamps, prise dans le magazine CNT

Ma ville natale a été décrite en 2016 comme le petit bijou gastronomique qu’il ne faut pas rater si on passe par l’Europe un de ces quatre. Ces magazines américains qui font du voyage un business ne sont pas de mon goût, mais cela permet de dire un mot sur Lyon, alors pourquoi m’en priverais-je ?

J’ai toujours aimé Lyon, et je m’y suis toujours comporté comme un touriste. J’avais grandi dans l’idée, partagée par la France entière, que c’était une ville industrielle et sale, ennuyeuse et grasse d’une gastronomie de tripes. Quand j’étais petit, l’équipe de l’Olympique lyonnais ne faisait rêver personne et j’étais un fervent supporter des Verts de Saint-Étienne. Le fait que mes parents n’étaient pas eux-même des Lyonnais de souche a dû aider dans la fragilité de ma loyauté à l’égard de ma ville, sans compter que je n’ai jamais compris les histoires de rivalité entre cités voisines.

Lyon s’est révélée à moi comme une ville très jolie dans les années 1990. J’étais ramoneur, je travaillais avec mon père sur les toits de la ville pour nettoyer des cheminées et des tuyaux de toutes sortes. Les vues de la ville étaient si belles que je prenais des pauses pour regarder. Parfois je dessinais. Mon père me laissait seul, pensant que je bossais. Quand j’étais vraiment jeune, il m’employait moins pour travailler dur que pour surveiller le matériel, ou pour tenir un poste quelque part, et cela me laissait des heures de contemplation. Quand je suis devenu étudiant, je pouvais m’habiller proprement et la ville me paraissait élégante. Combien de balades avec les copains, combien de promenades avec une fille. Combien de matins, combien de nuits.

Il existe en anglais une expression : the best kept secret, pour parler d’un bon plan. Lyon, c’est l’incarnation du meilleur plan possible que personne ne connaît. Tous mes copains lyonnais pourront témoigner de ce que je vais vous dire maintenant : à chaque fois qu’une copine rencontrée ailleurs dans le monde voulait venir nous voir en France, elle répugnait à venir à Lyon sous prétexte que ce n’était pas une ville réputée pour son romantisme. Les filles préféraient nous rencontrer à Paris, à Nice ou à Cannes. Les rares qui séjournaient à Lyon ont découvert avec surprise un petit bijou de charme et de beauté.

C’est parce que je viens de Lyon que toute ma vie j’ai été attiré par les secrets les mieux gardés. Les endroits que personne ne célèbre, voire que l’on méprise, et que j’élis avec la fermeté d’un connaisseur. C’est mon truc. C’est mon talent. Le Lac des Nuages Pourpres, à Nankin, ça ne vous dit rien ? Ceux qui lisaient mon blog Nankin en douce dans les années 2005 s’en souviennent peut-être. C’était un lac maudit, que tous les Chinois déconseillaient à cause de noyades inexpliquées et de végétations maléfiques. J’en ai fait mon QG et ma villégiature. J’y ai passé les heures les plus douces, dans tous les sens du terme.

Même chose avec Birkat al Mouz, en Oman. Tous les profs de l’université de Nizwa disaient qu’il valait mieux habiter à Mascate ou à Nizwa, mais certainement pas à Birkat al Mouz où, selon la formule consacrée, « il n’y avait rien ». J’y ai découvert le plus bel oasis du monde arabe et je m’y suis installé avec la plus belle femme du monde arabe. On m’a d’abord pris pour un fou, puis des touristes richissimes sont venus et m’ont offert des fortunes pour que je leur fasse visiter ce trou où « il n’y avait rien ».

Et c’est fort de tout cela que Lyon a été élu en 2020 la deuxième meilleure ville du monde, après Kyoto. Ce sont les lecteurs d’un grand magazine américain de voyage et de tourisme qui lui ont fait cet honneur. Ce magazine a créé deux catégories, un palmarès pour les « petites ville », remporté par San Miguel de Allende au Mexique, et un palmarès pour les « grandes villes », dont Lyon a raflé la deuxième place.

Vous parlez d’un secret bien gardé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s