La chaussure de Wen Jiabao

 

La diplomatie française se réjouit, en cette minute. Espérant que les médias chinois passent en boucle les protestations anti-chinoises que le premier ministre chinois a subies en Angleterre, elle se dit que la Chine va peut-être oublier la France. Après tout, s’il met en balance ce que les Britanniques et ce que les Français ont fait, un nationaliste chinois devrait penser que la Grande Bretagne est plus à punir que la France. Faites le compte :

Le Dalai Lama y a été accueilli officiellement, le Prime Minister a refusé d’assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux de Pékin, une chaussure a été lancée à la face de Wen Jiabao à Cambridge, on l’a traité de dictateur, quelques manifestants se sont réunis pour « libérer le Tibet ».

Ce qui m’amuse dans la vidéo amateur du lancer de chaussure, c’est l’attitude de la salle. Presque que des Chinois, qui applaudissent longuement lorsque Wen reprend la parole, et qui arrêtent les applaudissement lorsque le premier ministre fait signe de la main. Tous ces étudiants ont une habitude bien ancrée des cérémonies officielles de leur pays, qui se déroulent comme sur du papier à musique. Le calme de Wen, d’ailleurs, s’explique par le fait que ce genre d’imprévus lui est tellement étranger qu’il n’a aucune idée de la manière avec laquelle réagir.

Ce qui m’amuse aussi, ce sont les accents des gens qui s’expriment dans le public. Le manifestant qui crie : « Comment cette université peut se prostituer en invitant un tel dictateur ? » est un Anglais, et ceux qui lui répondent : « Honte à toi! » sont tous Chinois. Comment pourrait-il en être autrement ? Il n’y a que des futurs cadres de la Chine autoritaire pour penser que c’est une honte de manifester contre un chef.

Affaire à suivre.

31 commentaires sur “La chaussure de Wen Jiabao

  1. « Il n’y a que des futurs cadres de la Chine autoritaire pour penser que c’est une honte de manifester contre un chef. »
    Je ne serai jamais une cadre de la Chine autoritaire comme tu dis, mais je pense aussi que c’est une honte, ce qu’a fait le manifestant qui a montré une rudesse incroyable aux yeux de nous les Chinois qui respectent en général un invité, qu’il nous plaît ou pas.
    Le calme de Wen, c’est bien ce que les Chinois peuvent attendre d’un dirigent du pays: solennité.
    Pour comprendre la Chine, il faut un peu de culture chinoise, monsieur.
    (J’avoue que ce billet a provoqué mon nationalisme qui est peut-être ridicul.)

    J'aime

  2. Pas ridicule du tout, ton nationalisme, belle Neige, mais naïf, comme tous les nationalismes. Je croyais que Guillaume avait de la culture chinoise, mais peut-être qu’il cache son jeu et qu’il ne comprend rien à rien (on s’en fout après tout). Ce qui serait plus intéressant, Neige, c’est que tu nous dises ce qui se passe entre les jeunes Chinois. L’information circule-t-elle ou est-elle interdite? Et qu’en disent les gens ?
    ps. La rudesse du manifestant n’est pas dirigée contre « vous les Chinois », mais contre un gouvernement qui « vous » interdit de voter, d’exprimer des opinions librement, de créer des partis politiques et des syndicats. C’est pourquoi je dis que ton nationaliste était naïf.

    J'aime

  3. Je suis désolé de t’avoir fâchée, Neige, telle n’était pas mon intention.
    Pour comprendre la Chine, il faut aussi, je crois, prendre du recul avec ce que les Chinois disent d’eux-mêmes. Comprendre un pays ne revient pas à se faire le miroir de l’image idéale que se font d’eux-mêmes les gens de ce pays. La générosité dont tu parles est en effet un élément important et élémentaire des relations internationales. Elle n’empêche pas la libre opinion. Il est vrai que le lancer de chaussure n’est pas très solennel, comme façon d’exprimer son opinion.
    Je m’associe à Fred pour te demander ce qu’en pensent les Chinois, non pas de mon billet, mais de la chaussure lancée à la tête de Wen. En veulent-ils terriblement aux Anglais dans leur ensemble ? Vont-ils boycotter des produits britanniques, comme la marmelade au réglisse, et arrêter de regarder la premier league ?
    En tout cas, merci Neige d’avoir bien voulu exprimer ton mécontentement.

    J'aime

  4. Cet incident est en effet sujet intéressant. Je me permets de partager avec vous ce que j’ai vu dans les medias français et chinois. Je re-mets en scène les choses et à vous même de juger.
    J’ai eu l’info dans un premier temps, vers midi je crois, sur Lemonde.fr. L’article est d’un ton ironique, avec un clip vidéo montrant le moment de l’incident: la voix et la chssure dans le coin, les « shame you on », le propos de Wen qui dit que ce geste 卑劣/bei lie (je ne sais quel mot français choisir, en chinois je trouve que ça va un peu trop fort) n’ira pas déranger l’amitié entre la Chine et la Grande-Bretagne, l’applaudissement dans l’audience (ce sont pour la plupart les chinois qui sont dans la salle et qui applaudissent, je confirme; les quelques anglais n’ont pas de réaction spéciale et restent calmes), puis la main levée de Wen (je dois dire que, là, j’ai été bien impréssionnée par son sang-froid). La caméra a même saisi, lors de l’applaudissement, le visage tendu d’un jeune chinois, où se lit la fierté mêlée d’indignation blessée.
    je suis allée t de suite consulter le discours de Wen diffusé en direct, en ligne sur Youku(Youtube sinisé). J’ai eu celui de CCTV que je ne trouve plus au moment où j’écris ce commentaire (dit « n’existe pas »). Dans ce vidéo, au moment du jet, rien n’est montré, l’image a quitté la tribune pour se fixer sur les drapeaux des deux pays et le grd écran, avant de retourner montrer Wen qui reprend la parole.
    En voyant cela, j’ai cru, comme beaucoup d’autres l’auraient cru, que cet incident sera négligé ou atténué par les médias de mon pays. Or à ma surprise, lors du dîner à l’heure de l’infos du soir(新闻联播/xin-wen-lian-bo), j’ai vu CCTV reporter sur le discours à Cambridge de Wen, et après deux trois mots d’intro générale (dont l’image commence justement avec la main levée), l’annonceur commence à parler de l’incident. Le jeu de l’argumentation est génial: selon CCTV, bcp de médias ont reporté cet incident en disant que cet homme n’a pas réussi à insulter le 1er Ministre mais qu’au contraire, Wen a gagné du respect international, histoire du rayonnement de la dignité nationale. Sont reportés ensuite l’extrait de la lettre publique d’apologize du président de Cambridge sur leur site(« regret…it’s a place for conference but not for show-throwing… hope that the friendship between China and UK won’t be disturbed »), la protestation des diplômates chinois et la réponse des anglais, avant d’arriver au happy end: l’amitié entre les deux pays ne seront pas dérangée, Wen l’a dit et c’est dit.
    Quant aux images, à la télé on voit pourtant la scène entière du moment, sauf la chaussure; deux dirigeants de Cambridge auraient bougé un peu devant la tribune pour s’y intervenir. Puis la reprise des paroles, l’applaudissement et la main levée. Un dernier plan rapproché a été offert aux anglais qui n’ont pas applaudi.
    Je crois que bien des professionnels de medias comprennent que cet incident n’est qu’un petit spectacle médiatique, suivant la réaction sur place. Mais CCTV en a fait un Win total qui aurait suscité chez les spectateurs chinois la fierté, probablement mélangée d’une dose de mépris pour les Anglais comme ils l’ont eue pour Sarko et les Français.
    L’orientation étant faite, je ne vois pas trop que la Grande-Bretagne et la Chine connaitront une tension pareille que celle entre la France et la Chine (ce qui aurait finalement bien embêté les diplômates chinois et français plutôt que les chefs des deux pays..enfin, j’ai eu cette impression)

    J'aime

  5. A Fred, je crois que le problème est et reste ce que, Chinois peuvent ignorer ce qu’ils n’ont pas, dont les choses que vous avez citées, probablement parce qu’ils ne les ont jamais connus; ou bien, tout contents de ce qu’il ont maintenant par rapport à la vie d’il y a 30 ans par ex, et plutôt satisfaits du gouvernement de maintenant, ils croient ou préfèrent croire au « progrès », pensant que les choses s’évoluent au fur et à mesure même s’ils savent par hasard qu’il y a des trous noirs dans la société. Quand il s’agit des affaires sur la scène internationale, l’idée de base devient ce que « c’est l’affaire de notre pays et c’est nous mêmes qui nous en occupons; les occidentaux veillez ne pas nous imposer votre idée en tant que telle car nous sommes un système différent et particulier: je vois ça un peu comme le fait qu’une personne qui se sent inférieur pourrait se révolter ou s’irriter plus facilement. La Chine n’est pas très sûre d’elle-même, me semble-il. Et puis, le « discuter pour discuter » ne se ferait pas comprendre par un bon nombre de Chinois, qui sont bien concrets, et pour qui tout énnoncé aurait impliqué une intention. La manifestation pour exprimer son insatisfaction est assez mal vue, par ex. J’ai lu un journaliste chinois acutellement basé à paris, qui dit de la manif à Bastille(une grande fête à ses yeux, et par occasion, les noirs et les arabes en sont privés) qch « de luxe », parce que les Chinois « n’auraient pas le temps, ni l’argent(c’est à discuter…) ou l’énergie pour organiser un tel événement et assurer la sécurité sur le lieu.

    A Guillaume, est-ce que je pourrais mettre un lien vers ce billet dans le groupe « Comprendre la chine » sur Facebook, pour avoir éventuellement les réactions des jeunes chinois? Je mets en bas l’adresse du groupe (ça peut être une pte pub, j’espère que ça déplait pas..)
    http://www.facebook.com/group.php?gid=49691870925&ref=mf

    J'aime

  6. C’est commun en Occident de protester contre un dirigeant, pourquoi en faire tout un plat Neige?

    Le parcours de Wen est intrigant, comme il a pu suivre Zhao Ziyang sur la place Tiananmen en 89 et se retrouver P. Ministre?
    Voir la photo en milieu de page – Zhao Ziyang speaks on 19 May 1989. Behind him, the State Council Premier, Wen Jiabao, is present (2nd from right in black). This was Zhao’s last public appearance before he was placed under house-arrest, where he remained until his death ( page censurée en Chine, il faut passer par un proxy
    http://en.wikipedia.org/wiki/Tiananmen_Square_protests_of_1989

    J'aime

  7. La page s’ouvre sans problème (c’est depuis shanghai), au moins pas en ce moment. Tian-an-men de 89 continue à être un sujet public tabou, mais perso, lorsque j’en discute avec les gens, ça n’a l’air pas les avoir dérangés, ils parlent de ce qu’il y avaient autour d’eux à l’époque, et c’est avec la voix baissée.
    Je sais pas s’il a bcp de lien entre le fait d’être fait P Ministre et celui de se mettre derrière Zhao Ziyang. Mais une position(surtout quand c’est secondaire) peut-elle définir à jamais sa couleur politique? Comme Deng a aussi connu par ex les hauts et les bas dans sa vie politique, les choses changent, non?
    Dieu sait ce qui se passe réellement dans Guo-wu-yuan, en ce moment on fait énormément de bruits autour de la crise et des 30 ans de Réformes. L’Histoire est économique et on ne dit pas bcp que la tour au Sud de Deng en 92 est pour revitaliser la société alors figée suite à l’affaire Tian-an-men. L’envie de la stabilité règne, surtout en cette année de pl. anniversaires de pl. événements. Quant à la démocratie, on dit que c’est en cours, mais dieu sait ce que serait la démocratie à la chinoise.

    J'aime

  8. Je pense que j’ai pris du recul en lisant le français, l’anglais et le chinois pour connaître un événement. Pour cette affaire de la chaussure et tout ce qui concerne la relation sino-occidentale, c’est la même naïveté que montrent en général les Français et les Chinois qui font les commentaires d’internet des reportages des journalistes de leur pays.
    Je pense que ce n’est pas convenable d’appeler Wen dictateur bien que la Chine reste un pays avec peu de démocratie. Derrière lui comme derrière Hu, il y a des groupes qui ont chacun son interêt. Les décisions viennent d’un résultat des conflits entre ces groupes. Le système actuel ne va pas dûrer longtemps. Je crois qu’il y aura des changements importants en Chine dans…je ne sais pas combien d’années, mais je suis sûre que ça va venir.
    Je reviens à l’événement de la chaussure, l’information circule partout sur Internet ou à la télé, sauf qu’à CCTV, l’image de la chaussure est cachée.
    Quant aux commentaires des internautes, si c’est sur un site des étudiants, une moitié en parle avec un ton ironique comme celui des journaux français en espérant que la liberté de la manifestation se réalisera en Chine, une autre moitié en sont indifférents en faisant des plaisanterie sur cette chaussure ou se moquent de la première moitié qui à leur yeux ne savent rien faire que de critiquer, rares sont ceux « nationalistes » fiévreux. Mais je suis sûre que si ces étudiants en parlaient avec un étranger, ils deviendraient plus ou moins « nationalistes ». C’est pareil dans une famille, on peut critiquer son père mais on n’aime pas que son père soit humilié par une autre famille.
    Voici une chose importante pour comprendre la Chine, je crois: la famille.
    La Chine n’est pas un pays de citoyens, malheureusement jusqu’à présent. Depuis que Confucius a établi un système politique fondé sur les familles, la Chine reste toujours un pays de familles.
    Si l’on lit les Internautes moyens (plus que les étudiants), la phrase q’on lit le plus, c’est « cher premier ministre Wen, vous avez souffert pour nous, on vous aime! » ou les adolescents: « cher grand-père Wen, rassurez-vous, nous allons faire plus d’efforts dans nos études pour que notre pays soit plus puissant! »
    Pour nous(ce « nous » ne comprends pas forcément moi-même), c’est le chef de la grande famille qu’est la Chine qui est humilié à l’étranger et on en est humiliés nous tous. On ne distingue pas bien le gouvernement et le peuple.
    Il faut savoir aussi que la liberté n’est presque jamais devenue une valeur en soi dans l’histoire chinoise. Pour nous, c’est patri, famille, enfant, travail…(un peu comme ceux de Vichy) Le communisme? Personne n’y croit véritablement. Le confucianisme a intégré toutes les cultures qui sont venues en Chine, y compris le soi-disant communisme.
    Le problème, c’est que les Occidentaux ne veulent pas apprendre un peu la culture ou l’histoire chinoise pour comprendre la Chine. Ils ne savent que crier: dictateur! communisme!
    Un Chinois cultivé comprend mieux l’Occident qu’un Occident cultivé qui comprend la Chine, c’est ce que je pense.
    La Chine irait de mieux en mieux en acceptant les valeurs modernes telles que liberté, égalité et fraternité.
    Mais il faut du temps et des efforts.
    Je souhaite qu’il y a moins de préjugés et de malentendus entre l’Occident surtout la France et la Chine parce que ce sont deux pays que j’aiment de coeur.
    PS: Les internautes chinois ne critiquent presque que le manifestant lui-même en pensant qu’il montre la « rudesse »(donc il ne s’agit pas politiquement grand chose)par manque d’une éducation de politesse. Alors que Sarkozy, comme il représente la France, c’est différent…

    J'aime

  9. Delphine,
    « La page s’ouvre sans problème (c’est depuis shanghai), au moins pas en ce moment »
    Je suis pas loin de Tiananmen, c’est peut-être pur ça 

    Neige,
    « Je pense que ce n’est pas convenable d’appeler Wen dictateur bien que la Chine reste un pays avec peu de démocratie. »
    En Occident, on aime diaboliser, Sarkozy a été traité de dictateur aussi et pire et il n’est certainement pas plus dictateur que Wen. Je ne veux pas rentrer dans le sujet Wen-dictateur car ça nous emmènerait trop loin.

    « La Chine n’est pas un pays de citoyens, malheureusement jusqu’à présent. Depuis que Confucius a établi un système politique fondé sur les familles, la Chine reste toujours un pays de familles. »
    Ca remonterait même avant Confucius, dès la création de la royauté des Zhou qui a imprimé sa marque au monde chinois si j’en crois mes livres d’histoire.
    « Si l’on lit les Internautes moyens (plus que les étudiants), la phrase q’on lit le plus, c’est “cher premier ministre Wen, vous avez souffert pour nous, on vous aime!” ou les adolescents: “cher grand-père Wen, rassurez-vous, nous allons faire plus d’efforts dans nos études pour que notre pays soit plus puissant!” » Tu crois qu’une phrase le traitant de tous les noms resterait sur Internet !

    « Un Chinois cultivé comprend mieux l’Occident qu’un Occident cultivé qui comprend la Chine, c’est ce que je pense. »
    Plusieurs choses :
    1. Je suis d’accord.
    2. En même temps, mon travail m’amène à fréquenter des gens très aisés en Chine et je m’aperçois qu’ils vivent dans leur bulle et qu’ils ne connaissent que leur Chine de riches et quand ils entendent parler des problèmes des campagnes ou des pauvres mingong, ça leur paraît très étrange. Un ami chinois qui vit à Paris me disait que beaucoup de ses amis chinois arrivant à Paris lui demandaient souvent : « Qu’est-ce qui se passe en Chine ?» Je crois que beaucoup de Chinois ne comprennent pas vraiment la Chine aussi par manque d’information, à cause de la force de la propagande, de la complexité et de la variété du pays.
    3. En Chine, on tombe souvent dans le piège quand un étranger ne dit pas du bien de la Chine, on répond souvent qu’il ne comprend pas la Chine.

    « Mais il faut du temps et des efforts. » C’est vrai mais c’est une belle excuse aussi

    « Alors que Sarkozy, comme il représente la France, c’est différent… » Tu sais Sarko , c’est un homme politique comme un autre, Mitterand a été une catastrophe, Chirac pas mieux, il faut voir les résultats. La politique s’apparente à une vaste comédie, et Sarko joue son rôle comme les autres. Chirac est bien vu en Chine car il a dit amen à la Chine, c’est tout. Il a trop dormi pendant 12 ans.

    J'aime

  10. « Ca remonterait même avant Confucius, dès la création de la royauté des Zhou qui a imprimé sa marque au monde chinois si j’en crois mes livres d’histoire. »
    Merci, ça enrichit ma culture d’histoire.

    « Tu crois qu’une phrase le traitant de tous les noms resterait sur Internet ! »
    Il suffit de cliquer un page comme celui-ci pour savoir:
    http://comment.news.163.com/news_guonei5_bbs/518N4TGG0001124J_2.html
    Et quand on découvre que chaque page est un peu comme ça…
    N’oubliez pas que les Chinois sont forts pour répéter.
    Cela affirme d’ailleurs la force et le succès de la propagande du gouvernement.

    « Je crois que beaucoup de Chinois ne comprennent pas vraiment la Chine aussi par manque d’information, à cause de la force de la propagande, de la complexité et de la variété du pays »
    Je suis d’accord. Personnellement, je ne pense pas que je comprends bien la Chine.

    « En Chine, on tombe souvent dans le piège quand un étranger ne dit pas du bien de la Chine, on répond souvent qu’il ne comprend pas la Chine. »
    En Chine, on ne s’habitue pas à dire du mal en face d’une personne même si l’on la déteste. Vous pouvez appeler ça « hypocrisie » et on l’appelle « politesse ».
    Si on dit du mal d’une personne en face d’elle, elle pense que c’est une humiliation et elle est trop malaisée à réagir avec raison.
    De même dans la relation diplomate.
    On a peut-être un complexe d’infériorité devant les Occidentaux: on est en retard dans le développement de toutes les domaines. On apprend avec folie ce qui est de l’Occident qui est pourtant l’ancien envahisseur de la Chine; on lui apprend et en même temps on a peur de se tromper et de se perdre… On n’est pas sûr de soi-même.

    « « Mais il faut du temps et des efforts. » C’est vrai mais c’est une belle excuse aussi »
    Vous ne vous en étonnez pas puisque c’est une phrase prononcée par une fille apolitique.

    « La politique s’apparente à une vaste comédie »
    Je suis d’accord, c’est pourquoi le commentaire qui me plaît le plus sur cet événement est celui-ci:
    On va ajouter dans la liste des Jeux à Londre le lancement de la chaussure ?
    Que les Anglais s’entraînent dès maintenant!
    (vu que le lancer n’a pas atteint Wen…)

    J'aime

  11. Merci pour le lien, je n’ai pas m’empêcher de sourire.

    Félicitations pour ton français, tu comprends toutes les nuances.

    « En Chine, on ne s’habitue pas à dire du mal en face d’une personne même si l’on la déteste. Vous pouvez appeler ça “hypocrisie” et on l’appelle “politesse”.

    C’est une généralité souvent vraie mais pas toujours; dans les affaires, j’ai vu des patrons chinois sortir de leurs gonds et dire tout haut ce qu’ils pensaient, je les connaissais bien ce qui peut expliquer en partie leur discours direct. J’avais réagi à un livre très connu en France, La pratique de la Chine d’ André Chieng où on tombe dans « les grandes vérités fausses » :

    « Quand on dit le Chinois, un Chinois, on feint d’oublier la diversité d’1,3 milliards ou plus de personnes vivant sur un territoire grand comme 17 fois la France. Un Cantonais réagit-il de la même façon qu’un Pékinois, qu’un habitant du nord-est, qu’un Sichuanais ou qu’un Shanghaïen sans parler des provinces reculées comme le Gansu. A notre petite échelle hexagonale, pensons aux différences entre le tempérament du Nord dans la discrétion et la faconde du Sud de la France ? Alors quand on parle de l’Europe, que dire de l’attitude d’un Allemand (disons d’Hanovre) et d’un Napolitain ? Quand je voyage du Nord au Sud de la Chine, je suis toujours obligé de m’adapter aux comportements régionaux. Prenons le cas de ce qu’on peut appeler le détour des Chinois pour s’exprimer. Autant, je peux le sentir dans le nord de la Chine, autant avec des chefs d’entreprise de la région de Wenzhou du Zhejiang, tout est beaucoup plus direct on ne passe pas par de longues circonvolutions, la situation est assez proche dans la région de Canton où les affaires l’emportent sur le discours. En arrivant à Shenzhen, notre agent originaire du Hunan m’avait prévenu en m’expliquant un jeu de mot sur une homophonie avec shi « 在这里做事,在北京做势 , Ici on fait les choses, à Pékin on montre sa force . En d’autres termes, ici on fait d’abord du business, à Pékin, le client va d’abord vouloir que tu le considères comme un empereur. Tant que tu ne te seras pas courbé devant lui avec ton discours, tu ne pourras pas faire de bonnes affaires ». Dans un premier temps, j’ai cru que c’était assez caricatural et je voyais plus un avis partial anti-capitale mais au fil du temps, je me suis rendu compte d’une certaine efficacité entre Canton et Shenzhen et de toute la gymnastique révérencieuse que je devais appliquer dans la capitale. Je pourrais multiplier des exemples pour d’autres régions qui montreraient qu’on ne peut pas envisager le Chinois comme un « mono bloc » et que les différences ne sont pas de simples variations…
    Quand on veut développer une thèse, il faut faire attention à ne pas tomber dans ce qu’un psychologue américain appelait « l’effet Pontiac » ; avant d’acheter une Pontiac, je ne remarquais pas les Pontiac dans la rue mais depuis que j’en ai une, j’en vois partout, j’ai l’impression que beaucoup achètent des Pontiac. Dans la recherche, on peut inconsciemment ou pas trouver que ce qu’on cherche et éviter les faits contraires à sa thèse. Vouloir expliquer une grande partie sous l’angle culturel et traditionnel peut donner des œillères. »
    http://silouane.blog.lemonde.fr/2008/12/21/la-pratique-de-la-chine/

    J'aime

  12. Ah bon, la censure est encore selon la région?! Alors là ça m’amuse, je vérifierai demain à Pékin..Je me demande si l’ami chinois en question n’est pas laocai, lui m’a dit la même chose lorsque je l’ai rencontré à paris et que je lui demandais justement ce qui se passait..je crois dans le nord-est. il a bien raison de dire ça, et il a dit encore que si l’on veut vraiment se renseigner en Chine, on trouverait tjrs des moyens sur l’Internet.
    je suis d’accord avec vous sur le point 2. La situation et la mentalité se varient selon les régions, si je puis ainsi dire, et moi même qui ne fais pas partie des riches comprends parfois mal la mentalité à l’ouest, par exemple, et me préoccupe davantage des choses de ma région, surtout quand on vit dans un rythme accéléré. C’est pour cela que je trouve aussi intéressant que vous sur ce qu’a écrit Neige sur la réaction des internautes! Concernant les propagandes, j’avoue qu’en regardant CCTV qui annonce tjrs avec un ton d’allégresse s’agissant des infos Intérieures, je sais que c’est problématique mais la logique y est tellement… »inperméable » , que je ne sais même pas comment en critiquer.

    J'aime

  13. Silouane,
    Il y a bien sûr une diversité énorme en Chine. Je ne le sens pas moins que vous avec ma famille à la campagne, mes études à la ville, mes camarades des autres régions de la Chine, mes voyages…C’est souvent bête de généraliser les choses en Chine.
    Pourtant on ne peut pas nier un fait: le centralisme chinois qui a pour but annuler sinon diminuer culturellement les différences entre les régions et entre les hommes; on ne peut non plus négliger la puissance de la tradition qui règne la pensée de la plupart des Chinois.
    Si je parle des Chinois, c’est qu’il existe des Chinois passivement nourris par l’état ou par la tradition qui ne cherchent pas à connaître et à comprendre les choses par eux-même.
    Les Chinois qui répétent la même phrase sur Internet sont illustratifs, n’est-ce pas ?
    Merci pour le lien. C’est toujours intéressant de voir comment la Chine est vue ailleurs.

    J'aime

  14. « Un Chinois cultivé comprend mieux l’Occident qu’un Occident cultivé qui comprend la Chine, c’est ce que je pense. »
    Cela renvoie à un vieux complexe de supériorité chinois. J’ai souvent entendu des phrases de ce type, même si parfois elles prennent une apparence d’analyse réfléchie, comme : « Les Occidentaux sont comme des enfants, ils sont plus créatifs, ils font moins attention, ils ont moins de scrupule que les Chinois… » Se voir soi-même comme un pays difficile à comprendre, même lorsqu’on avoue soi-même ne pas comprendre, cela revient à se sentir appartenir à un pays plus profond, plus complexe, enfin supérieur.

    J'aime

  15. Non, cela n’a rien à voir avec le complexe de supériorité.

    Je ne pense pas que la Chine est plus profonde et plus complexe que les autres pays du monde.

    Je constate seulement qu’aujourd’hui c’est la culture occidentale qui est le critère de la civilisation un peu dans le monde entier et que la culture chinoise est en marge même en Chine: on remet en question toutes nos valeurs anciennes par référence aux valeurs occidentales. C’est pour ça que je crois que les Chinois mettent plus d’énergie à apprendre la culture occidentale que les Ocidentaux à apprendre la culture chinoise, et que j’en tire peut-être sans prudence ma conclusion:

    « Un Chinois cultivé comprend mieux l’Occident qu’un Occident cultivé qui comprend la Chine, c’est ce que je pense. »

    Il suffit de comparer le pourcentage des anglophones, francophones…dans les université chinoises avec le pourcentage des sinologues dans les universités de tout l’Occident pour reconnaître cela.

    Rien n’est plus efficace et plus sincère que d’apprendre la langue d’un pays pour le connaître.

    J'aime

  16. « J »e constate seulement qu’aujourd’hui c’est la culture occidentale qui est le critère de la civilisation un peu dans le monde entier et que la culture chinoise est en marge même en Chine: on remet en question toutes nos valeurs anciennes par référence aux valeurs occidentales. C’est pour ça que je crois que les Chinois mettent plus d’énergie à apprendre la culture occidentale que les Ocidentaux à apprendre la culture chinoise, et que j’en tire peut-être sans prudence ma conclusion: » Je suis d’accord.

    Je comprends ce que dit Guillaume car on a chez certains en Chine ce sentiment de complexité et de caractère unique de la civilisation, la langue, la culture (etc.) chinoises que les étrangers ne pourront jamais approcher dans de nombreux domaines ( philo, médecine, langue,etc.)

    Par ailleurs, pour certains aspects en Chine ( la politique notamment), l’information nous est assez fermée. Un ancien de l’AFP disait qu’en 20 ans de présence en Chine, il n’avait rien appris sur le fonctionnement interne du comité central du PC. Comment sont prises certaines décisions clés? L’opacité règne.

    Une chaussure qui génère des débats 🙂

    J'aime

  17. « Voici une chose importante pour comprendre la Chine, je crois: la famille. (…)
    Si l’on lit les Internautes moyens (plus que les étudiants), la phrase q’on lit le plus, c’est …: “cher grand-père Wen, rassurez-vous, nous allons faire plus d’efforts dans nos études pour que notre pays soit plus puissant!”
    Pour nous… c’est le chef de la grande famille qu’est la Chine. »
    Tout cela est très vrai, Neige, mais pourquoi penses-tu que les Occidentaux ne comprennent pas cela ? Ils le comprennent d’autant plus facilement que cela n’a rien de spécifiquement chinois : on trouve la même chose avec la Russie de Staline, la France de Pétain, l’Allemagne de Hitler, la Chine de Mao… Quand il n’y a pas de liberté politique, on transforme le chef en un père, un grand-père. On quitte le domaine de la politique pour se réfugier dans un modèle familial indiscutable. Le père d’une famille n’a pas été élu, et il est hors de question qu’il soit remplacé par un autre.
    Les images de Wen Jiabao sur les ruines du tremblement de terre, ce sont de images de propagande pour construire l’image d’un homme providentiel, qui vient sauver les gens, etc. Dans mes cours d’histoire, au collège, on appelait ce type d’images et de discours : « le culte de la personnalité ».

    J'aime

  18. « on trouve la même chose avec la Russie de Staline, la France de Pétain, l’Allemagne de Hitler,  »
    Je ne le savais pas.
    J’ai dit que j’étais apolitique donc excuse-moi de mon innoncence dans le domaine de la politique.

    J'aime

  19. « Il suffit de comparer le pourcentage des anglophones, francophones…dans les université chinoises avec le pourcentage des sinologues dans les universités de tout l’Occident »
    Je suis d’accord que les études chinoises en Europe sont scandaleusement faibles, et c’est peut-être le signe d’un déclin de voir que les filières les plus porteuses (ingéniérie, science, mathématique, études extrême-orientales) soient à ce point délaissées dans nos universités.
    Mais l’apprentissage des langues en Chine ne répond pas à un désir de comprendre et de s’ouvrir, il vient de la direction qui demande de former des polyglottes, pour des raisons économiques.
    Je doute enfin du rapport que l’on trace toujours entre l’apprentissage d’une langue et la compréhension culturelle d’un pays. Cela va ensemble bien sûr, mais je connais tellement de francophones anglo-saxons qui ne comprennent rien à la France, (et inversement) que je garde ce vieux doute.

    J'aime

  20. Guillaume, Neige, concernant la famille, il faut faire la distinction 1. du sens de la famille au niveau nucléaire et au sens élargi où dans l’ensemble, on peut noter que les liens sont souvent forts et 2.les exploitations politiques ( Pétain et le reste) . Il ne faut pas tout mélanger.
    J’ai une famille chinoise et je dois avouer que je suis très admiratif devant les liens entre les parents, les frères et les soeurs, cela manque dans notre Occident en général.

    J'aime

  21. « Après tout, s’il met en balance ce que les Britanniques et ce que les Français ont fait, un nationaliste chinois devrait penser que la Grande Bretagne est plus à punir que la France »

    La Grande-Bretagne est peripherique dans l’UE, la France est centrale. Je ne vois pas ce que la Chine peut gagner a destabiliser les relations avec la GB.

    Wen lui meme n’a-t-il pas declare que « cette acte ne saurait remettre en cause l’amitie Sino-Britannique »?
    Surtout que la priorite est maintenant a ne surtout pas heurter l’economie qui flanche franchement.

    Mais bon, je suis sur que certains chinois prefereraient taper sur la GB, Histoire oblige.

    J'aime

  22. L’apprentissage des langues:
    Tous les étudiants chinois que je connaîs en philosophie, littérature, histoire, théâtre…connaissent au moins une langue occidentale(la plupart c’est l’anglais) et ont l’habitude de lire dans cette langue étrangère.
    Et puis, si l’on visite une bonne librairie à Nankin, on peut voir autant de livres occidentaux traduits en chinois que des livres chinois.

    La famille:
    Je pense que la famille compte plus pour les Chinois que les Occidentaux qui ont vécu une longue période dans leur histoire la religion chrétienne qui mettait l’accent sur le lien entre Dieu et l’homme. Le marige n’était qu’un moyen pour prévenir l’adultère et pour avoir des enfants qui serviraient Dieu. Alors que dans l’histoire chinoise, jamais une religion n’est arrivé à conquérir le confucianisme qui met l’accent sur le lien entre les hommes, surtout le lien père-fils. Toute la société traditionnelle chinoise est construite autour de ce lien, si je peux ainsi dire. Le christianisme a fait naître à l’Occident l’individualisme qui ne pourrait pas exister dans la Chine traditionnelle.Voilà ce que je voulais dire par
    « Voici une chose importante pour comprendre la Chine, je crois: la famille. « 

    J'aime

  23. Merci Neige, tu t’exprimes extrêmement bien, je suis impressionné. Mais je me méfie de ces grandes synthèses opposant Chine et Occident. Non seulement l’Europe a connu une grande diversité théorique et ne peut pas être confondue avec le christianisme, mais même le christianisme est beaucoup plus varié que ce qu’en disent tes professeurs de culture comparée. Ce que tu dis du christianisme par exemple, est surtout vrai de la branche protestante. Dans les traditions catholiques, surtout dans le sud de l’Europe, tu verras un rapport à la famille et à la communauté plus sacré que le rapport à Dieu, car entre Dieu et l’individu, il y avait toute sorte d’intermédiaires qu’il fallait honorer (son père, sa mère, son patron, le curé, etc.) et ainsi l’ordre social était sauvegardé.
    Inversement, je rejette (à la suite des vrais sinologues, je crois) l’idée que la « Chine traditionnelle » se résume à la doctrine confucéenne. En faisant cela, on rétrécit à la fois la culture chinoise et la figure de Confucius. La Chine est plus riche que cela, plus diverse, plus intéressante que cela. Confucius est lui aussi beaucoup plus que cet ennuyeux professeur qui oblige tout le monde à respecter l’ordre des choses.

    J'aime

  24. Je rejoins Guillaume.

    Concernant le christianisme, il faut ajouter la branche orthodoxe (东正教) assez différente du catholicisme sur bien des aspects, je ne m’étends pas sur ce sujet . L’individualisme ( pour le moins en Grèce où j’ai vécu et parmi la diaspora russe que j’ai fréquentée en France et ailleurs) est moins accentuée et l’esprit de famille beaucoup plus fort, à tel point que de passer d’un monde grec chrétien à un monde chinois ne donnait pas lieu à un sentiment de rupture comme ça peut m’arriver entre la France et la Chine. N’oublions pas que le christianisme voit les fidèles comme un seul corps.
    Je ne crois pas d’une part qu’il faut lier le fait que la famille compte moins en Occident uniquement au christianisme. Il y a certainement d’autres raisons importantes. L’une des plus récente tient à mon avis à la transformation de notre société en société de consommation, de plaisir, de confort et de loisir où chacun veut prendre son pied ; un narcisissime où chacun analyse ses petits bobos, où le moindre coup de vent devient lieu à une pseudo analyse de soi .
    Un passage de P. Roth dans La tache me revient en tête ( ce n’est pas exactement ce que je viens de dire mais c’est un exemple de cet égocentrisme ( je m’égare un peu : « Elle fait partie de cette culture débile du bla-bla. De cette génération qui est fière de son manque de profondeur. Tout est dans la sincérité du numéro. Sincère, mais vide, totalement vide. C’est une sincérité qui part dans tous les sens, une sincérité pire que le mensonge, une innocence pire que la corruption. Quelle avidité ça cache, cette sincérité et ce jargon. Ce langage extraordinaire qu’ils ont, tous, et on dirait qu’ils y croient, quand ils parlent de leur manque de valeur, alors qu’en disant ça ils estiment avoir droit à tout. Cette impudence qu’ils baptisent faculté d’amour, l’avidité brutale qu’ils camouflent sous la prétendue « perte de leur estime de soi ». Hitler aussi manquait d’estime de soi. C’était son problème. L’arnaque que ces jeunes ont montée. Cette mise en scène de la moindre émotion. Leurs « relations ». Ma relation. Il faut que je clarifie ma relation. Dès qu’ils ouvrent la bouche, j’ai envie de grimper aux rideaux. Tout leur discours est un florilège des conneries qui ont traîné les quarante dernières années. »

    J'aime

  25. « seulement l’Europe a connu une grande diversité théorique et ne peut pas être confondue avec le christianisme, mais même le christianisme est beaucoup plus varié que ce qu’en disent tes professeurs de culture comparée. »
    1. Je n’ai pas de professeurs de culture comparée(quel dommage). Je n’ai pas lu non plus François Jullien. Ce que je dis sur la relation entre le Christianisme et l’individualisme vient de ma lecture de Histoire du Mariage en Occident écrit par un certain Français qui s’appelle Jean-Claude Bologne. Un livre qui est traduit en Chinois. Si j’ai des idées fausses sur l’Occident, c’est que je n’ai pas de connaissances suffisante aquises par moi-même. Rien à voir avec mes professeurs.
    2. L’Occident dont on parle en Chine se limite souvent à l’Europe ouest et les Etat-Unis. Pourquoi? Parce que ce sont à nos yeux les pays les plus développés et qui ont la plus grande influence culturellement et économiquement dans le monde. Si je néglige la diversité dont vous avez parlé dans la culture occidentale, c’est que l’Occident dont j’ai parlé était bien cet Occident limité.

     » je rejette (à la suite des vrais sinologues, je crois) l’idée que la “Chine traditionnelle” se résume à la doctrine confucéenne. En faisant cela, on rétrécit à la fois la culture chinoise et la figure de Confucius. La Chine est plus riche que cela, plus diverse, plus intéressante que cela. Confucius est lui aussi beaucoup plus que cet ennuyeux professeur qui oblige tout le monde à respecter l’ordre des choses. »
    1. Il faut distinguer, dans notre débat, Confucius lui-même et le Confucianisme. J’ai eu tort de dire que « Confucius a établie un système politique… », non, il n’a rien établi, c’est les lettrés-fonctionnaires qui ont exploité sa pensée pour établir un système politique stable pour l’empire.Le Confucianisme dont on parle peut être loin de la vraie pensée de Confucius, mais il est le fruit, le fait, la réalité sociale qui dure deux mille ans en Chine. On parle aujourd’hui de la politique et de la culture sociale ici, donc, malgré la richesse que Confucius lui-même peut avoir, on le laisse tranquille.
    2. La Chine traditionnelle ne peut bien sûr pas se réduire à la doctrine confucéenne. Par exemple, on aurait du mal à comprendre la peinture traditonnelle chinoise sans connaître le Zhuangzi et le bouddhisme. Mais ce qu’on parle ici, permettez-moi de me répéter, c’est la culture sociale. Un Chinois social et traditionnel ne peut pas être autrement qu’un Confucianiste bien que dans son esprit profond, dans sa création artiste et littéraire, il puisse être un solitaire retiré. Si vous me parliez des autres éthnies que Han de la Chine pour montrer la diversité de la culture chinoise, je me tairais par manque de culture. Je respecte les autres cultures que celle de Han, mais on ne peut pas nier le fait que c’est cette dernière qui règne la Chine. C’est pour ça que je ne parle que d’elle en tant que culture chinoise.

    « L’une des plus récente tient à mon avis à la transformation de notre société en société de consommation, de plaisir, de confort et de loisir où chacun veut prendre son pied ; un narcisissime où chacun analyse ses petits bobos, où le moindre coup de vent devient lieu à une pseudo analyse de soi . »
    Je suis d’accord. C’est la même chose à l’Occident qu’en Chine.

    Si je parle des différences entre l’Occident et la Chine, ce n’est pas pour répéter les bla-bla des universitaires qui veulement souvent produire l’image d’une Chine essentiellement différente de l’Occident, mais ce sont les différences que je ressens moi-même en tant que Chinoise qui vit dans un monde chinois et qui connaît un tout petit peu de la culture occidentale peut-être fausse à cause de mes études indirectes par la lecture et non par mes propres expériences.

    Je veux ajouter deux choses :
    1. C’est difficle à définir une culture chinoise à l’époque actuelle où la tradition a été beaucoup détruite dans le sièce dernier et qu’on intègre de plus en plus de la culture occidentale dans la société chinoise.
    2. On ne devrait pas négliger les différences entre deux mondes sous prétexte que l’expérience humaine est commune. On a le même monde, c’est vrai, mais on en a les interprétations différentes. C’est ça la richesse de l’être humain.

    J'aime

  26. Depuis aujourd’hui, je ne participe plus à aucun débat pour défendre la culture chinoise parce que j’ai trouvé récemment sa pauvreté…sauf qu’un jour, je la revalorise…
    Tout cela est compliqué, ça vaut plusieurs thèses je crois : )
    Je me donne du temps pour y réfléchir.

    J'aime

  27. 1. C’est difficle à définir une culture chinoise à l’époque actuelle où la tradition a été beaucoup détruite dans le sièce dernier et qu’on intègre de plus en plus de la culture occidentale dans la société chinoise. »
    2. On ne devrait pas négliger les différences entre deux mondes sous prétexte que l’expérience humaine est commune. On a le même monde, c’est vrai, mais on en a les interprétations différentes. C’est ça la richesse de l’être humain »

    Je suis tout a fait d’accord avec ce point de vue.C’est d’autant plus interessant que c’est une chinoise qui parle (sans crainte et avec honneteté) de cette occidentalisation de la Chine que je trouve pour ma part déplorable (Il n’ya qu’a voir tous mes anciens posts pour s’en rendre compte…)

    J'aime

  28. …pour se rendre compte que ca fait des années que je le dis.J’ai même un peu honte de cette occidentalisation que je trouve « déplacée ». CMais je pense que ca va changer, que la Chine s’affirmera dans le monde comme un autre critére de la civilisation…bref que la Chine va nous amener a sortir (peut etre, je dis bien peut etre hein !…) de la pensée unique, cette horreur conceptuelle , économico politique detestable typiquement occidentale.

    J'aime

  29. « J’ai même un peu honte de cette occidentalisation que je trouve “déplacée”. CMais je pense que ca va changer, que la Chine s’affirmera dans le monde comme un autre critére de la civilisation »

    Il faudrait que ça bouge ,qu’on pousse la culture ouverte et pas seulement le PIB et une culture au profit d’un gouvernemet. A Pékin, une ville prétendue culturelle, comptons le nombres de librairies, si je veux éviter les deux grands supermarchés de la librairie, il faut chercher. Je dis ça parce que je suis arrivé à Paris hier et j’étais tellement heureux de voir des librairies partout.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s