Des signes mystérieux en pleine fête de la Saint Patrick

belfast-paris-march-2010-003.1270197722.jpg

Lorsque tout le monde était déguisé en vert pour la Saint Patrick, une bande d’activistes se tenait sur l’esplanade de l’hôtel de ville de Belfast avec des pancartes jaunes. Sur les pancartes, un seul message écrit en noir :

JOHN 3:7

Rien de plus.

Une dizaine de pancartes et plus du double d’activistes pour les porter, certains portant un t-shirt jaune frappé du même message.

belfast-paris-march-2010-005.1270198048.jpg

Je pensais à un happening. Je vais voir une femme qui porte une pancarte. Elle me dit que c’est une référence de la bible. Evangile selon Saint Jean, 3,7. Elle parle très vite, je ne comprend pas bien la citation biblique, alors elle résume en me disant : « C’est là que le Christ dit que nous pouvons renaître. »

Born again ? dis-je. Moi aussi, qui ne crois ni en Dieu ni en Diable ? Elle répond que oui, que tout le monde peut renaître. Mais il faut passer un examen, dis-je ? Non, répond-elle, c’est juste entre vous et Dieu, personne ne peut vous dire si vous êtes né de nouveau ou non.

Chez mon copain Mathieu, je consulte la seule bible qu’il possède, celle traduite de manière un peu funky, aux éditions Bayard (2001), celle qui a fait appel à des écrivains pour rendre le Livre plus proche de nous. Aux côtés des Frédéric Boyer, Marie Ndiaye, Emmanuel Carrère, Jean Echenoz, François Bon, Olivier Cadiot (dont le Cantique des Cantiques a été mis en musique par Bashung), Florence Delay s’est chargée de l’Evangile selon Saint Jean. Voilà ce qui est écrit à la section 3,7 :

« Ne sois pas surpris que je te dise Il faut être né là-haut. »

Cela ne m’éclaire pas tellement, et je me dis que ces activistes chrétiens ne savent plus ce qu’ils font. Je cherche sur internet et je vois des traductions grecques moins polémiques :

μὴ θαυμάσῃς ὅτι εἶπον σοι· δεῖ ὑμᾶς γεννηθῆναι ἄνωθεν.

Là d’accord, je comprends mieux. Florence Delay a voulu traduire de manière singulière (pour faire funky, n’en doutons pas), mais toutes les traductions françaises depuis des siècles optent pour un sens plus constant : Jesus prévient de ne pas être surpris d’entendre qu’il faut naître de nouveau. La traduction qui nous intéresse en l’occurrence, c’est celle qu’utilisent les Anglo-Saxons, et voici celle de la New American Standard Bible (1995) :

Do not be amazed that I said to you, ‘You must be born again’

Ah, il faut naître de nouveau. Cela ne suffit pas de le pouvoir. Moi, dans mon esprit obstiné et chercheur de noises, je demande à la dame si elle est en lien avec les fameux évangélistes « Born again » qui entouraient George W. Bush, et qui étaient vus, en Europe, comme de furieux extrêmistes, obscurantistes protestants prêts à toutes les guerres pour faire gagner l’axe du Bien. La dame me dit que non, elle dit qu’elle n’est qu’une chrétienne. C’est typique des sectes protestantes, paraît-il, de se dire seulement chrétiens, et de n’avoir aucun nom particulier. Car un nom identifie et distingue, sépare, alors qu’eux se veulent réunificateurs.

Moi, dans mon esprit d’observateur emberlificateur, je pense que ces évangélistes choisissent la Saint Patrick pour intervenir comme un coup de poing symbolique en plein centre de la ville, sans couleur verte, uniquement du noir et du jaune. Un coup de poing visuel dans le ventre de la ville. Sans discours autre que JOHN 3:7, afin de faire réfléchir ces idolâtres papistes que sont les catholiques irlandais. « Buvez tant que vous voulez, petits hommes verts, mais n’oubliez pas qu’il vous faut renaître un jour ». Je lui demande pourquoi ils se réunissent ici, le jour de la Saint Patrick. Elle dit que Patrick était chrétien. Ce n’est pas faux. D’autres camarades m’auront dit la même chose, de manière plus ou moins contrite : « Techniquement, Patrick n’est pas catholique puisque à son époque, le protestantisme n’existait pas encore, c’est donc un saint que tout le monde peut revendiquer… »

Il y a bien du happening chez les activistes chrétiens. Ce sont eux, peut-être, les plus funky, finalement.

9 commentaires sur “Des signes mystérieux en pleine fête de la Saint Patrick

  1. trouvé au Vatican (Université Pontificale Saint Thomas d’Aquin):

    http://www.vatican.va/spirit/documents/spirit_20010316_patrizio_en.html

    « Through me many peoples were born again in God »

    (Car je suis infiniment débiteur à l’égard de Dieu, lui qui m’a accordé cette grâce exceptionnelle de faire renaître en Dieu de nombreux peuples par mon intermédiaire, puis de les conduire à la plénitude de la foi ; il m’a aussi permis d’ordonner en tout lieu des ministres pour ce peuple venu récemment à la foi, ce peuple que le Seigneur s’est acquis des extrémités de la terre comme il en avait fait autrefois la promesse par ses prophètes.)

    extrait des Confessions de Saint Patrick (que les Vaticanais appellent « Patrice »).

    J'aime

  2. « L’esprit de l’Alliance est Funky ! »

    « C’est pour qui c’est pourquoi c’est pour toi?
    C’est pour lui c’est pour ça ?
    Muchas gracias merci et trace !
    La langue pendue, la tête dans le c.ul et l’esprit de mauvais cru
    Où est l’utilité de prêter attention
    A de tels individus
    Vous le savez ô vous l’avez su
    Vous le savez ô vous l’avez su
    Le tout est de tirer profit de l’expérience et par chance
    de ne plus côtoyer à nouveau le fruit d’une telle semence
    C’est la raison pour laquelle
    Nous sommes tellement funky so funky
    Simple et Funky »

    paroles complétes ici :
    http://www.nomorelyrics.net/fr/Alliance_Ethnik/Simple_et_funky-paroles.html

    Ah oui j’oubliais : yOoo ouaich bien ma gueule Sage Précaire ‘irlandais ? dj Paco te souhaite un happy birthday de sa banlieue pourrave ! yoooo

    J'aime

  3. 38 ans !
    Bon anniversaire again et respect ze funk !
    L’esprit de l’alliance est funky !
     »http://www.youtube.com/watch?v=qO1KkOf-ypI&feature=related »

    Amen

    J'aime

  4. Merci François. Je regarderai les trucs funky lorsque je serai dans une maison sans enfant.
    Merci Cochonfucius pour cette découverte. Je me demande vraiment le niveau d’authenticité de ces confessions de Patrick. Mais c’est définitivement quelque chose que j’aurais dû ressortir à mes activistes évangélistes. Ils auraient été bien feinté. A moins que cette confession soit un coup de ces « Born again »… Sur le lien que tu mets, il y a une notice biographique qui me paraît étrange. Je ne pensais pas que la vie de Patrick était aussi connue que cela.

    J'aime

  5. Excuse-moi Guillaume, je n’ai toujours pas compris ce que veut dire « funky ». Etincelant ?
    De St Patrick, je connais seulement la prière : où on fait le tour de l’espace autour du corps et où on s’adresse à Dieu qui y est. Patrick, prénom des années 50, comme Patricia d’ailleurs, passé de mode aujourd’hui.

    J'aime

  6. Ha ha ha! Oui, je les avais vus le jour de las St Pat devant le city hall. Ils me font toujours bien rire.. Dernièrement, des étudiants distribuaient des petits paquets de bonbons devant la bibli. Au fond du mien j’ai trouvé John 4:12 (ou un truc comme ça, j’avoue j’ai pas retenu le numéro..) « I am the good shepherd, and the good shepherd lay down his life for his sheep ».
    En plus les bonbons étaient même pas excellents.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s