Un mélange toxique

Il y a encore eu des attentats récemment. Je ne les compte plus depuis longtemps.

Les journaux le font à ma place. Ce dimanche 22 août, The Observer dénombre vingt actes de violence majeure dans les dix-huit derniers mois. Le journal de gauche consacre une double page à l’Irlande du nord, et au « mélange toxique » que représente la crise économique et la « nostalgie » pour un combat républicain où l’héroïsme et la martyrologie avaient encore droit de cité pour les jeunes oisifs agités du bocal.

Moi, j’ai finalement réussi à me sortir de ma torpeur dominicale pour aller me promener dans le nord de la ville, un territoire que je connais mal. Je voulais visiter une galerie d’art contemporain, mais je ne l’ai pas trouvée et me suis égaré dans les quartiers populaires qui jouxtent les docks.

Je ne me sentais pas rassuré. Mais, en voyant des femmes se promener seules, j’ai pensé que si c’est elles qui se promenaient dans mon quartier, elles ne se sentiraient pas rassurées non plus. Le sentiment d’insécurité s’annule d’un quartier l’autre.

Dans l’Observer, je lis que la police attribue aux paramilitaires 49 incidents liés à une bombe, et 32 fusillades pour cette année seulement. C’est beaucoup. Un bon nombre de ces « incidents » ne se sont pas transformés en explosion car la police a fait son travail d’enquête, de saisie et de déminage.

C’est étrange, ces promenades du dimanche, où l’on couvre des kilomètres sans raison. Une forte odeur de céréale grillée me fait penser à la bière. Odeur entêtante que je sentais près de la brasserie Guinness à Dublin. Odeur que j’ai retrouvée à Glasgow. J’aurais voulu savoir quelle bière était brassée dans le quartier. Peut-être une bière à découvrir, un prétexte culturel pour boire… Je n’ai pas osé demander aux gens qui fumaient en dehors d’un pub, qui paraissait à la fois très coloré et très sectaire.

En empruntant une rue sur ma droite, je me suis retrouvé dans une rue toujours populaire mais plus avenante, à l’ambiance moins lourde, moins démunie.

L’information principale, révélée par l’Observer d’hier, est que des groupes terroristes projettent d’étendre leur action sur le territoire anglais. C’est ce qui justifie une double page dans un grand journal du dimanche. Des informations concordantes annoncent que des groupes pourraient prendre le parti conservateur comme cible. La « conférence » du parti, prévue à Birmingham en octobre prochain, serait donc visée. A suivre.

Moi, en fin de journée, j’ai atteint un rond-point que j’adore : à l’intersection de Crumlin road et d’Antrim road, deux rues qui mènent dans les montagnes. Ce rond-point possède le plus joli des noms de rond-point : Carlisle Circus.

Ce que j’aime le plus, sur Carlisle Circus, c’est l’église abandonnée qui le borde. Un chauffeur de bus m’a dit un jour qu’elle n’était pas du tout abandonnée. Que la végétation luxuriante qui poussait dessus et autour était un fait exprès. Il m’a dit que c’était maintenant un centre pour hindous! et que c’est pour cette raison qu’il y avait de la végétation. Pour rappeler les tropiques aux Indiens.

De fait, au milieu des mauvaises herbes, il y a des sortes de palmiers.

Juste à côté de l’église, un vieux bâtiment à la gloire de Guillaume d’Orange, coiffé d’une superbe sculpture de William III, sur un cheval cabré. On dit « cabré », pour un cheval dans cette position ? Ah, je dois faire des recherches, autant pour cet Orange Hall que pour l’église « tropicale » de Carlisle Circus.

9 commentaires sur “Un mélange toxique

  1. Aucun rapport, si ce n’est qu’en moi, les paysages de Belfast réveillent des clivages religieux qui se mêlent à ceux de Douala : je me demande si ça te serait possible de m’envoyer par mail les commentaires qui ont disparu de « Catholiques révolutionnaires ». J’avais envie, avec ta permission et celle des autres intervenants, de reprendre cette discussion chez moi, en quelque sorte. Il me semble qu’overblog a bien des défauts, mais la disparition de commentaires y est rare.
    Concernant le Monde, je me demande s’il s’agit de quelque chose de systèmatique -genre on ne peut plus enregistrer de commentaires au-delà d’un certain nombre- ou si c’est une censure consciente sur les thèmes « chauds ». Mais cette dernière possibilité me paraît à la fois la plus improbable, il ne me semble pas que quoi que ce soit de vraiment subversif ait été écrit, et en même temps, c’est toujours mes commentaires qui disparaissent d’abord. « Le malheur pousuit celui qui pêche », comme disait Ferré « chair de poule » Gola.

    J'aime

  2. Aucun problème Ben. Plutôt que je t’envoie des commentaires par mail, tu devrais les copier et les coller sur son blog (si c’est cela que tu avais en tête). En tout cas, ils sont tous en ligne sur ce blog, soit sous le billet mentionné, soit dans le billet intitulé « Commentaires repêchés ».
    A mon avis, ces histoires de commentaires qui foirent devraient rentrer dans l’ordre après les vacances. Je ne peux pas croire que les modérateurs du monde.fr le fassent exprès.

    J'aime

  3. Et bien chers amis je profite de cette petite discussion sur les commentaires de blog qui disparaissent pour signaler que :
    1) Oui bien sur cher Ben, il n’y a aucun probléme tu peux prendre mes commentaires disparus, réapparus (quelle blague…) -j’en fais don à la science si je puis dire et si çà peut faire avancer les choses tant mieux-
    2) Moi aussi cette question de catholicisme révolutionnaire a fait bouillonner mon cerveau de façon innatendue je dois dire, je crois que c’est un théme, sujet, débat ou discussion , tout ce que voudrez interessant et surtout vraiment pertinent à l’heure actuelle.
    3) Il y’a quand même quelque chose qui me gêne dans tout çà c’est que, et j’espére ne blesser personne, je pense, que l’on a atteint en même temps
    les limites de cette experience du tchat philosophique. On devait j’avais l’impression d’être un apprenti sorcier, mais maintenant je me sens comme un cobaye et les petits malins du monde.fr n’arrangent rien. moi tout cela me navre véritablemnt. La vraie discussion philosophique c’est quand même ce qu’il y’a de mieux non ? désolé pour le gabon Ben ca fait une bonne trotte et c’est peu dans mes moyens à l’heure actuelle mais l’envie ne me manque pas de prendre l’air vers le sol africain (mes racines un peu quelque part). Toutefois, si un jour on peut se retrouver à poursuivre cette discussion sur le catholicisme révolutionnaire autour d’un verre avec de vrais tables, de vrais gens, bref à l’air pur et pas cloué devant un ordi en France et surtout aux alentours de Paris, ça sera avec grand plaisir (pour cela je suis contactable via mon facebook ou mon e-mail que Guillaume posséde, si je peux avoir le tien Ben aus passage ça me fera plaisir ). En fait ce qui me gene depuis quelques temps c’est …le support du blog qui oblige à une sorte de rapidité dans la pensée alienante (la rapidité pas l qui pourtant a mon sens necessite une certaine lenteur,c’est vrai, c’est amusant au début mais cette histoire de censure par les moderateurs du monde gache tout, moi ca m’a affligé et cela a des repercussions non negligeable (dont vous n’etes pas responsables) sur le monde réel (le mien en l’occurence) ce qui ne fait qu’empirer les choses. Je ne peux plus être au four et au moulin si je puis dire. Pour moi le tchat philosophique, c’est terminé.(j’espére que je ne serai pas censuré au passage par les charmants modérateurs du monde.). J’appelle au passage les lecteurs silencieux qui ne se seraient pas signalés à jeter un coup d’oeil sur les nouveaux journaux en ligne comme médiapart, rue89 vraiment trés bons et pertinents.
    4) Pour ma part, je voudrai signaler que je vais moi aussi « récuperer » si le temps le permet les commentaires et billets de ce blog et des autres (nankin, chines tec) aussi pour le mettre sur « format papier » ( et j’appelle, -supplie si il préfére Guillaume Ben ou d’autres commentateurs a en faire autant a en faire autant a moins qu’il ne s’en foute completement et les garder en souvenir car je me suis réeelement amusé durant toutes ces années mais j’ai vu d’autres blogs d’amis (prof de fle surtout) disparaitre litteralement ( par exemple, un blog de fle que j’avais concu a été supprimé sans que l’on m’informe de quoi que se soit et j’avais passé un temsp fou dessus ce qui m’a mis vert de rage) . Ennuis techniques, censure, je ne saurai jamais.Bref,Big Brother is watching us. Good bye and good luck les amis.

    J'aime

  4. Je ne mets pas mes blogs sur support papier, non. En revanche, je recycle des billets passés pour bricoler des manuscrits possibles. En général je ne vais pas au bout de mes idées, mais les idées sont là. Ces denriers temps, j’ai fabriqué un début de manuscrit autour de Nankin et de l’idée de viol. Il y a de quoi faire avec tout ce que j’ai écrit sur les femmes de Nankin, le viol du « Mexicain », le massacre des Japonais baptisé « viol », la venue de Claude Lanzmann à nankin présenter Shoah dans la ville du massacre, la spécificité féminine de la ville de Nankin et la conscience malheureuse des amoureux en situation interraciale et post-coloniale (ou post-raciale et inter-coloniale…)
    Pour cela, je combine et réécris des billets venus des trois blogs. Il y a des possibilités de collage, de montage et de dispositifs.

    J'aime

  5. la situation post-raciale et inter-coloniale de l’amour en Chine, voilà un sujet prometteur. En général, d’ailleurs, il n’y a que l’amour qui soit vraiment prometteur.
    Il y a un commentaire (de moi, comme d’habitude) qui a disparu sur « commentaires repêchés », c’est celui qui se terminait par « j’essaie de rendre justice… » ou un truc comme ça, auquel Mart répond répond en reprenant ces derniers mots. J’avais eu l’impression d’y dire quelque chose.

    Sinon, sur le « tchat philosophique », moi je trouve justement que l’avantage, par rapport au dialogue, c’est qu’on a le temps de réfléchir avant de répondre. Mais on en a déja parlé.

    J'aime

  6. Oh la la, la situation ne s’améliore donc pas vraiment. C’est bien la preuve que des commentaires apparaissent, puisque d’autres commentateurs en reprennent des mots, puis disparaissent. Si ce problème ne se règle pas à la rentrée, je prendrai le taureau par les cornes et je ferai quelque chose.
    En attendant, je remets le commentaire disparu de Ben, à la suite du billet « Commentaires repêchés ».

    J'aime

  7. Cher Guillaume , désolé, je me suis sans doute emporté. Essaye de ne pas être trop dur avec les modérateurs du monde . Ce serait dommage. J’ai beaucoup de travail ailleurs qui m’attend, je voudrai prendre congé comme on dit en Chine de ce blog quelques temps. See you soon. Suyperbe article de Ben au passage.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s