Comment séduire un(e) Irlandais(e)

Lors du dernier cours de français que j’ai dispensé à Belfast, mes étudiants avaient apporté des denrées pour fêter ça : de la Blanquette de Limoux, du fromage, des biscuits pour fromage, divers gâteaux. A la fin des deux heures, ils m’offrirent une superbe bouteille de Bourgogne blanc. Ils sont comme cela les gens de Belfast.

Il faut dire que j’enseignais à des adultes, la moyenne d’âge approchait la cinquantaine, ce qui rendait l’atmosphère bien plus détendue que parmi les jeunes étudiants du département de français.  

Un peu pris par l’alcool, mes élèves parlaient français avec plus d’animation, et commencèrent à s’interpeller sans mon aide. Un homme demanda à Frida, une Allemande, la raison pour laquelle elle vivait à Belfast. « A cause d’un homme », dit-elle. Cela fut assez pour allumer des regards, et notre Allemande raconta la rencontre avec son nord-Irlandais taciturne. C’était dans un aéroport, au Brésil. Un homme lui demanda s’il pouvait s’asseoir à sa table. Ce fut le coup de foudre. Comme il était plongé dans son journal, elle inventa le stratagème d’aller aux toilettes et de lui demander, au préalable, s’il pouvait garder ses bagages. Il dit oui, sans plus, et quand elle revint, c’est tout juste s’il leva les yeux sur elle.

Elle se demandait comment faire pour attirer l’attention de ce bel homme.

« C’est intéressant ce que vous lisez ? » Ce n’était pas convaincant, comme méthode.

Elle décida de relancer la stratégie de l’absentement. Il accepta à nouveau de garder les bagages de la belle Allemande. Elle partit de l’autre côté de l’aéroport et fit du lèche-vitrine. Quand elle revint, l’homme était toujours aussi impassible.

« Vous n’avez pas peur de garder des bagages d’inconnus comme cela ? Il pourrait y avoir une bombe, vous savez. »

« Je viens de Belfast, chère madame, si j’avais dû mourir par une bombe, ça fait longtemps que cela aurait dû m’arriver. »

Ils rirent et purent enfin briser la glace. Ils communiquèrent par emails, se plurent dans leurs expressions et leur écriture, autant que par leur apparence physique. Pour finir, elle quitta son Allemagne natale pour s’installer en Irlande du nord, il y a déjà six ans.

J’ai remercié Frida pour cet intéressant cours de libertinage appliqué. Moi, ai-je expliqué, depuis bientôt quinze ans que je fréquente l’Irlande, je n’ai jamais réussi à séduire une Irlandaise. J’ai bien eu quelques aventures, mais on ne peut pas parler de séduction, véritablement. A chaque fois que j’ai eu un intérêt pour une fille d’Erin, il m’a semblé que je lui faisais peur et qu’elle se retranchait derrière une bonne éducation inaccessible.

Je tire donc mon chapeau à Frida et lui dit qu’elle est clairement ma supérieure dans ce domaine, comme dans d’autres domaines. Tout le monde riait beaucoup, sauf quelques ladies qui ne voulaient surtout pas être prises à partie sur ce sujet brûlant : comment séduire une Irlandaise ?

Le lendemain, un des étudiants m’écrit pour me remercier de cette classe qui s’est déroulée dans une si bonne atmosphère (grâce à lui en grande partie d’ailleurs). Après les compliments de rigueur, il me donne ces quelques conseils pratiques pour séduire les femmes de son pays. Je l’en remercie publiquement, et je mets ces conseils à la disposition des lecteurs fidèles de ce blog :

« I don’t believe for one moment that you have problems wooing Irish ladies! If so however, use my old technique which involved drinking to excess, talking tripe and falling asleep. +
It wasn’t overly successful admitedly and cost a fortune but on one occasion at least it appears to have worked. »

3 commentaires sur “Comment séduire un(e) Irlandais(e)

  1. Merci A. Geezer. Vivre en Irlande du nord donne de nombreuses histoires comme celle-là.

    Cochonfucius, ton grand-père mérite le titre de sage précaire sans conteste.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s