De l’art chinois des cadres

JUIN 2014 078

De passage à Hangzhou, mon hôte m’a fait visiter son jardin préféré, en bordure du grand Lac de l’ouest.

JUIN 2014 083

J’ai retrouvé intacte mon émotion due à l’encadrement des paysages.

JUIN 2014 080

Parfois, il semble que les jardiniers érigent des murs dans le seul but de les percer et de créer ainsi des points de vue, des cadrages, des stimulations pour l’œil.

3 commentaires sur “De l’art chinois des cadres

  1. Voir aussi

    http://nonihil.hautetfort.com/archive/2008/04/13/selamat-datang.html

    La substance du rêve est celle d’origine,
    Mais de l’autre côté d’un étrange miroir
    C’est une autre substance, et je ne peux la voir,
    Pourtant, à mon réveil, parfois je l’imagine.

    Est-ce un miroir, ou bien, un tunnel, un couloir ?
    Serait-ce l’intérieur d’une sombre machine ?
    C’est noir comme serait un flot d’encre de Chine,
    Pas moyen de trouver quel nom ça peut avoir.

    C’est peut-être de l’eau, mais peut-on s’y plonger ?
    Est-ce froid, est-ce chaud, quels en sont les dangers ?
    Est-ce un milieu poreux, est-ce une chose abstraite ?

    Y parvenir serait un aboutissement…
    Non par la progression, mais par un glissement ?
    Y passer désormais sa paisible retraite ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s