Intervention (1) Femmes objet de l’art

Vénus de Wilendorf, -20 000.
Vénus de Wilendorf, -20 000

Le beau nom de Vaulx-en-Velin est connu pour les émeutes qui s’y sont déroulées dans les années 1980 et 1990. Depuis, la municipalité communiste tente de recoudre les déchirures du tissu social, notamment par une politique culturelle ambitieuse. Ainsi, le centre Charlie Chaplin est plus qu’une salle de spectacle. C’est un vaste lieu de rencontre et de culture, une espèce de ruches pour les paroles et les images.

J’y étais invité pour parler de la place des femmes dans l’art. Je poste ici les photos que j’ai utilisées pour nourrir et soutenir ma parole.

 

Artemisia Gentileschi, Autoportrait, 1630.
Artemisia Gentileschi, Autoportrait, 1630

Bernini, Extase de saine Thérèse.

Bernini Extases détail 1

Bernini_-Ludovica_Albertoni

Carracci_Jupiter_et_Junon 1555

 

Suzuki_Harunobu_Shunga

 

SHUNGA Hokusai_

 

Courbet l'origine du monde

Courbet_LAtelier_du_peintre

Courbet_Sommeil lesbien

Courbet Proudhon et ses filles

 

Le_Bain_Turc_Ingres

Odalisque JULES LEFEVRE

 

Manet OLYMP

 

Manet DEJ

 

Manet,_Berthe_Morisot,_1872

 

Berthe_Morisot,_Le_berceau1872

 

6 commentaires sur “Intervention (1) Femmes objet de l’art

  1. Toutes les oeuvres sont des ouvrages de mâles, sauf la première pour qui on ne sait pas. Comme pour donner raison à l’abominable Alain Soral (Vers la féminité et toutes ses autres oeuvres: les hommes créent, les femmes font des enfants, et des tartes artistiques quand elles essaient). Lire « Histoire de l’art d’un nouveau genre » (Anne Larue et Magali Nachtergael, vient de paraître, cher et beau) où deux femmes essaient de démontrer que les femmes aussi ont créé, et recensent les créatrices des temps passés; elles affirment que la Vénus callipyge est oeuvre de femme. Mais je m’égare. Le propos de la conférence était un regard masculin.

    J'aime

  2. Le propos de la conférence n’était pas un regard masculin, car mon regard n’est pas plus masculin que féminin, mais c’était un regard amoureux, ça c’est vrai. L’objet de cette première partie de conférence était en effet de montrer comment les hommes se sont servis de l’image des femmes pour exprimer leur désir, mais aussi leur spiritualité. Les deux tendances (sexuelle et spirituelle) étant bien entendu réunies et incarnées dans les sculptures du Bernin, où des saintes sont montrées en plein orgasme mystique.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s