La résistance de Dieudonné

Voilà que l’on reparle de Dieudonné parce qu’il a fait monter sur scène un négationniste. Comme à chaque fois, les médias cherchent à montrer combien c’est mal, combien c’est condamnable. Et comme c’est condamnable, on est en droit d’exclure, d’interdire. Or, quand on lutte pour la liberté d’expression, il faut faire comme Voltaire l’a dit, il faut lutter pour que ses propres ennemis aient le droit de s’exprimer.

Comme les médias actuels sont un danger pour la liberté d’expression, une stratégie parmi d’autres consiste à créer des électro-chocs, du terrorisme artistique, des détournements d’images et de discours, comme les situationnistes l’ont fait dans les années 1960, de même que le mouvement Fluxus avant eux, et le mouvement Dada encore plus tôt.

Dieudonné restera dans l’histoire comme un humoriste qui a gagné quelques batailles contre un mouvement étouffant des médias, une évolution qui fait de plus en plus peur.

Je ne sais pas si les médias étaient plus libres autrefois. Je ne peux parler que de ce que l’on voit depuis les années 1980. Des gens sont exclus et diabolisés sur la base de faits extrêmement ténus. Jean-Marie Le Pen, par exemple, est un nationaliste, soit. Il n’était pourtant pas nécessaire de transformer ses paroles, ou de les monter en épingle et de créer des scandales qui, du reste, l’ont plutôt bien servi. Quand il disait que les chambres à gaz avaient été un détail de l’histoire de la deuxième guerre mondiale, cela signifiait que si les Juifs avaient été tués par un autre moyen, c’eût été un crime contre l’humanité pareillement, et un génocide tout aussi bien. On peut être en désaccord avec Le Pen sur tout, mais nous devons apprendre à supporter les paroles de nos voisins.

Quand je lis dans Le Monde qu’Alain Finkielkraut « reproche à l’équipe de France d’êre black, black, black« , je lis une pure calomnie. Finkielkraut n’a rien reproché à personne et, tout conservateur qu’il est, il n’est pas raciste. D’ailleurs, il a disparu de sa propre émission sur France Culture, Répliques, remplacé depuis quelques semaines par un jeune animateur beaucoup moins talentueux que lui. Est-ce volontaire, ou l’a-t-on mis au placard ? S’il s’avère que Finkielkraut est victime d’un musellement discret, je suis sûr que Dieudonné viendra à son secours.

Dieudonné vient de réussir à créer une fissure intéressante. Il a prétendu faire pénitence, il a montré patte blanche, on l’a réinvité sur les plateaux de télévision et, sur la plus grande scène de France, au moment où on lui décernait tous les prix de bonne conduite, il invite Faurisson, un pauvre type qui n’a rien à dire mais qui symbolise l’oppression médiatique contre la liberté de parole. Noam Chomsky lui-même a soutenu activement le fait que ce révisionniste devait avoir le droit de publier ce qu’il voulait.

Nos médias sont profondément malades. Ils commettent l’effroyable erreur de croire que l’on peut effacer purement et simplement des opinions détestables. On ne le peut pas. La haine existera toujours, et il y aura toujours des gens pour construire des théories foireuses basées sur elle. La censure ne sert à rien.

Le boulot de résistance contre le système médiatique français devrait être conduit par la presse satirique. C’est son rôle. Mais le représentant le plus connu de la presse satirique, Charlie Hebdo, fait exactement l’inverse, et condamne Dieudonné ainsi que tous ceux qui lui déplaisent.

Au moment où ceux qui prennent l’apparence d’être insolents entrent parfaitement dans le rang, il faut saluer la capacité de Dieudonné à regrouper autour de lui des « infréquentables » et à rire de ceux qui les rendent tels. Il joue gros, Dieudonné. Il avait l’occasion de s’amuser en gagnant beaucoup d’argent pendant quelques années encore. Il choisit la provocation frontale, narcissique, suicidaire.

J’ai l’impression que ce qu’il fait ne sera pas inutile mais il va morfler.

29 commentaires sur “La résistance de Dieudonné

  1. Attention au dérapage, sage précaire. Le Pen, Faurisson, Finky, tout ça sent le roussi. On va commencer à se demander si toi, au fond, derrière tes apparences libérales, tu ne cultiverais pas des petites poussées antisémites.
    Et puis bon, si la télé libre doit nous mettre toute la journée des gens comme eux , c’est peut-être pas plus makl qu’il y est un écremage.

    J'aime

  2. Il nous faut une télé et des journaux intelligents, pas nécessairement propres. Si l’extrême droite pouvait s’exprimer dans notre pays, librement, elle se décrédibiliserait d’elle-même. La censure, et sa forme moderne, le « montage en épingle » d’une phrase sortie de son contexte, est l’aveu d’une faiblesse. Quand j’étais ado, j’étais content que les médias « mainstream » rejettent Le Pen, car ses arguments (préférence nationale, arrêt de l’immigration) n’étaient malheureusement pas assez choquants par eux-mêmes et je n’avais pas beaucoup d’arguments à opposer à mes petits camarades qui, dans la campagne rhonalpine, voulaient revenir a l’ordre et à la nation. J’étais trop faible pour répondre aux lepénistes.

    J'aime

  3. Pendant un moment, je me suis demandé si le com de Fred était une blague, et puis après je me suis rendu compte avec un mélange de tristesse, de découragement, et même de désespoir, que non.
    Fred, tu te penses vertueux, et tu incarnes jusqu’à la caricature ce que notre époque possède de plus moche peut-être : le procès d’intention aveugle, la violence morale, la bien pensance méprisante.
    Je fuis les mondanités avec les inconnus depuis quelques années, et c’est essentiellement à cause des gens comme toi, qui adorent traiter les gens qu’ils ne connaissent pas de nazis.
    Donc, selon toi, si on prononce le nom de Finkelkraut, de Dieudonné et de Faurisson en moins d’un quart d’heure, c’est qu’on est un antisémite masqué ?

    J'aime

  4. « … avec un mélange de tristesse, de découragement, et même de désespoir, »

    ça va être un peu dur de finir l’année comme ça, non?

    remarque, avec le temps qu’il fait ici (à fourviere), on peut comprendre …
    d’ailleurs, ce n’est pas l’antisémite, qui est masqué, c’est le concombre

    J'aime

  5. Vanessa, qu’est-ce que c’est que cette histoire de concombre ?
    Mart, je comprends que les paroles de Fred t’exaspèrent, mais pour l’amour du petit Jésus, pas d’insultes, s’il te plaît. En revanche, te priver de mondanité avec des inconnus pour ne pas croiser les bien-pensants, c’est un lourd tribut à l’intelligence, non ?
    Fred, oui, on peut se demander si je ne cultive pas l’antisémitisme, ainsi que toutes les pires idéologies. On peut toujours.

    J'aime

  6. J’ai proféré une insulte, moi ?! Faudra m’expliquer où.

    Me priver de dîners avec des bien pensants moralistes, non, franchement, ça ne présente aucun coût, mais un pur bénéfice.

    J'aime

  7. « On va commencer à se demander si toi, au fond, derrière tes apparences libérales, tu ne cultiverais pas des petites poussées antisémites. »
    C’est qui qui a écrit ça ?

    J'aime

  8. “On va commencer à », ça veut dire « nous allons », mais aussi « des gens vont », « quelqu’un va », comme quand ON dit : « ON sonne ».
    Pour moi, qq’un qui me dit « tu te penses vertueux, et tu incarnes jusqu’à la caricature… » c’est qq’un qui se croit vraiment qq’un.
    Sans rancune, Mart. Ne monopolisons pas ce blog avec des prorpos de cette acabit

    J'aime

  9. C’est vrai, ça! C’est toi Vanessa ?
    Tu n’as pas proféré d’insultes stricto sensu, mart (c’est bien toi, Mart?).
    Fred, pour l’amour du petit Jésus, pas d’insultes s’il te plaît.

    J’attire votre attention sur deux choses. 1- Chomsky, dans le film dit que la « presse françaisen apparemment ne connaît pas la notion de liberté de parole », et plus tard, « la communauté intellectuelle en France est incapable de se débrouiller avec cette problématique de la liberté de penser. » Ce genre de parole m’aurait fait bondir, hors de leur contexte.
    2- Voyez la couverture du Monde de cet événement : aucun débat, des articles désapprobateurs uniquement. Ils essaient de recouvrir pudiquement la question de la censure, celle de la liberté de penser, sous des couches d’informations apparemment factuelles, et orientées.
    Normalement, un événement de ce type devrait provoquer un débat. Il le fait, mais en dehors de la presse, et c’est très dommage.

    J'aime

  10. Bien vu, de toutes façons, dès qu’on commence à prononcer certains mots en France, on est axé de tout un tas de choses. Et le débat est impossible, les griffes sortent tout de suite.
    Le problème avec Faurisson et les médias souvent : la plupart n’ont pas lu ces livres ( c’est souvent le cas pour beaucoup d’affaires de ce genre) . Quand on les lit, ils ressemblent peu à ce qu’en disent les journaux. Je les ai lus il y a plus de 20 ans, je fais référence aux commentaires de l’époque. Une partie de sa famille habitait dans la même ville moi et la description qu’ils faisaient de l’homme n’a rien à voir avec les aboiements de certains journalistes. Je ferme le rideau.

    J'aime

  11. Mais où est passé le dernier commentaire de Mart ? Je peux le lire sur ma boîte d’emails, mais il n’apparaît pas ici! C’est très ironique, puisqu’il évoque que certains de ces com ont été censurés par des modérateurs du Monde…

    J'aime

  12. Puisque je ne vois pas comment faire apparaître le commentaire de Mart, je le copie ci-dessous.

    « Il n’y a aucun débat, en effet. Mais il est difficile de débattre quand « on » nous surveille sans cesse, prêt à nopus abattre, quand « on » est prêt à saisir la Licra dès qu’on prononce le mot « j..f ». A moins d’aspirer au suicide social, victime d’une horde de « on » vengeur. Mais qui est « on », au juste ?

    Si j’étais noir, ou arabe, je l’aurais franchement mauvaise. Car « on » ne réagit jamais de la même façon quand il s’agit du racisme « ordinaire », et non pas de l’antisémitisme.

    Je précise que si je n’écris pas « j..f » en toutes lettres, c’est que j’ai déjà fait l’expérience trois fois de la censure des modérateurs du monde qui m’avaient purement et simplement effacé mes commentaires pourtant parfaitement anodin.

    Peut-être que Fred travaille comme modérateur du monde ? »

    J'aime

  13. Merci Vanessa, c’est très éclairant.
    Pour ce qui est des modérateurs du Monde, et de la ligne rédactionnelle du Monde.fr en général (je n’ai pas accès à la version papier), c’est vrai que cela commence à poser problème. Je ne pense pas à changer de serveur, et donc à me désabonner, car ce ne serait pas une solution. Mais je ommence à me poser des questions sur la valeur journalistique et morale de mon quotidien préféré.

    J'aime

  14. Le nouvel Obs : Le Pen trouve Dieudonné « un petit peu choquant »

    Et Le Pen lui-même : « Sur le fond, je m’interdis de penser sur ces sujets parce qu’on n’a pas le droit en France de penser sur ces sujets »

    Et puis comme c’est de saison, bonne année à tous !

    J'aime

  15. dieudonné renvoie les médias à leurs propres contradictions et il a bien raison

    faurisson, qu’il s’exprime! ce qu’il a à dire est peut-être faux, mensonger, idiot… ou pas… peu importe, il doit avoir la parole et la censure est inadmissible, nous ne sommes pas des abrutis facilement convaincus… enfin, pas tous 😀

    quant à le pen, pour moi ça n’est un gros porc friqué… ceci dit les chambres à gaz SONT réellement un détail de l’histoire: tant d’autres génocides ont été commis, avant après, pendant… et ça continue!… la shoah n’est pas le drame ultime qu’on nous a fabriqué afin, entre autres, de masquer les atrocités commises par les alliés

    J'aime

  16. Ce qu’a dit Le Pen est plus juste et plus fin : ce qu’il juge comme étant un « détail », c’est l’usage de la chambre à gaz comme outil technique. Ce qu’il juge grave, en revanche, c’est la Shoah elle-même.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s