Rire de Philippe Val avant qu’il s’en aille

 

D’habitude, Stéphane Guillon ne me fait pas beaucoup rire. Sa chronique des matins de France Inter m’ennuie la plupart du temps. Celles que j’ai entendues m’ont paru parfois drôles, mais elles ne me paraissent pas très importantes. Elles ne méritent pas les polémiques qu’elles déclenchent.

En revanche, sa chronique de ce matin, lundi 14 juin 2010, elle m’a fait rire et elle m’a réjoui. Son patron, Philippe Val, avait écrit un mail collectif, menaçant de virer ceux qui voudraient « instrumentaliser l’antenne ». Alors l’humoriste fait juste ça, instrumentaliser l’antenne. Parce qu’il faut bien répondre par la rigolade à l’arrogance de la direction. « Il cherche à nous provoquer… Pour nous virer… T’es pas cap! »

En se moquant ouvertement de sa hiérarchie, Guillon a joué exactement le rôle qu’on attend de lui et, à mes yeux, c’était sa plus belle chronique car elle incarnait ce que doit être l’humour dans les sociétés. Une catharsis.

Ce matin, en ridiculisant Val et Sarkozy, Guillon a soulagé des millions d’employés qui se font emmerder tous les jours par des petits chefs, par l’arrogance d’une hiérarchie, par l’aveugle grossièreté d’une administration. Il a parlé pour tous ces gens qui souffrent d’un climat délétère qu boulot, où l’humiliation règne.

Or, quel bonheur de pouvoir se moquer ouvertement et publiquement d’un homme comme Philippe Val, qui est devenu plus connu pour ceux qu’il excommunie que pour ses actions constructives, s’il y en a. Les gens comme lui, qui sont politiquement corrects mais qui ont mélangé les genres au point de trahir l’esprit de la satire, ils méritent d’en prendre plein la figure. De toute façon, ils gagneront toujours, ils auront toujours un bon travail, ils ont fait assez de mal pour endurer un peu.

Dans un billet d’avril 2009, je déconseillais à Val d’accepter la direction de France inter, car cela le ferait passer pour un lécheur de bottes du sarkozisme. Encore une fois, on ne m’a pas écouté, et ce n’est pas moi qui le plaindrai.

C’est-à-dire que Val est tombé plus bas que tout, et voici pourquoi : en entendant les dernières chroniques des humoristes, on sent des gens qui résistent à une pression qui vient de la hiérarchie. Ils incarnent cette notion fumeuse mise en avant récemment dans les médias de « rire de résistance ». Or, Val, qui exerce cette pression hiérarchique, était justement un de ceux qui s’auto-proclamaient héros du rire de résistance. Arroseur arrosé, Val devrait quitter toute position de pouvoir et retourner sur les planches.

10 commentaires sur “Rire de Philippe Val avant qu’il s’en aille

  1. Je suis trop fatigué pour faire un long com de commentaire comme d’habitude, mais il y’a beaucoup a dire… simplement je trouve que malgrés tout France Inter reste un média, l’un des derniers laregement écoutable encore en france et ailleurs aujourd’hui, meme si sans doute complément récupéré, ce qui est grave , alors, trés grave quand on y pense vu l’histoitr de cette radio , les gens qui ‘lont construit etc, l’id »ologie qui’la porté etc… . Ce qui est marrant, c’est qu’hier justement je me faisias la reflexion du destin de deux journalistes de la même génration , Val et Plenel et bien je dois dire que je préfére c’est vrai le deuxiéme maintennt avec média part qui est bon site d’info. c’es tout, j’y reviendrai plus tard, quiand j’aurais plus de temps. Je me souviens surtout de la premiére fois où je sus allé a Radio France, en 1992…voir Ruquier et sa bande qui me faisiat mourir de rire ( et toujours sencord aujourd’hi comme des milliosn de gens en France)..c’était d’auatant plus marquant qu’a l’entrée de la maison ronde radio nfrabce il y’ avait la barque de D’aboville qui venait de réaliser l’exploit que l’on sait, en expositin pour les badauts de mon genre, qui me faisait rêver de voyages et d’aventures. Ruquier par exemple, ex homme de radio, est résté intégre et il fait de la télé (qui est u mlédia hautement sarkoziste, si ce n’est Le média du pouvoir;;;)cela ne l’empéche pas de s’appuyer et de citer toujourd les dessins de Charlie, du Canard etc;;;c’est plaisant;;;on al’impression qu’il a noyauté avec talent et malice le média du puvoir pour lieux le détourner (il anime l’une des émissins les plus regrdés du PAF, c’est comptement paradoxal car il est ouvertement de gauche, fait passer des messages anti sarkoziste sans vergogne, invite Duflot, des second couteaux d’euroe ecologie comme Placé la semaine derniére c’est trés fort je trouve ce détournement) ;ça n’a pas peut eêtre rien à voir avec G!uillon quej’aime beaucoup aussi mais j’avais envie dele dire cr il fait partie d’un certain coté de la « bande a Val  » par certainsc oté , a formé des générations avec « rien a cirer » dans les années 90 mais j’ai la sensatin que rien n’a changé sinon que le pouvoir d’est durci et lui, animateur de radio passé à la témé s’est endurci,il fait moins arriviste que Val c’est sur de ce coté la…

    J'aime

  2. J’avais en fait autre chose à dire de beaucup olsu interessant, uneidée géniale (en tout modestie oui, hi hi) qui m’est vebue hier justement a ppos de Didier Porte et du média radio en général MAISJe n’en dirai pas plus car j en enveux pas que l’on le pique mon idée (c’est arrivé trop de fois que l’on le pique des idées);;; HI HI

    J'aime

  3. Pour une fois, je suis presque d’accord avec Guillaume (= art de la conversation). Il y a 2/3 ans, je trouvais Guillon superficiel, vaniteux et gratuitement provoc. Depuis 1 an ou 2, je le trouve très drôle. Et il est devenu franchement hilarant depuis qu’il est en train de se faire virer de France Inter et en profite pour se foutre de la gueule de sa hiérarchie.

    Par contre Vall, je continue de le trouver sinistre. On dit : il a changé, avant il était drôle, il se moquait des puissants. Je trouve que c’est l’inverse : ce qu’il est aujourd’hui éclaire ce qu’il était hier, et quels étaient les ressorts de son humour : la jalousie, le désir de nuire, la haine. C’est un spécimen intéressant d’ordure.

    J'aime

  4. Hello,
    Ce billet sur France Inter est l’occasion pour annoncer la disparition quasi confirmée de l’excellente émission « Et pourtant elle tourne » (tous les jours à 18h15, animée par Jean-Marc Four) à la rentrée 2010.
    45 minutes de direct qui aborde l’actualité mondiale sous tous les plans (société, économie, politique, culture, écologie, …). C’est une fenêtre sur le monde, un voyage immobile. Un « service public » de très grande qualité.
    Et bien, tout cela va passer à la trappe ! Merci qui ?!

    Un afficionado a créé une pétition en ligne (à signer et faire suivre) :

    http://www.mesopinions.com/Pour-le-maintien-de-l-emission–Et-pourtant-elle-tourne–sur-France-Inter-petition-petitions-9d330b93c67a49d91a451679b5e89119.html

    Merci 🙂
    Le Maki.

    J'aime

  5. Ah? Merci de nous prévenir. Je trouvais aussi que c’était une très bonne émission, qui donnait toutefois trop de place à la musique de variété (je veux dire, une place trop sérieuse).
    Je l’avais podcasté sur un de mes ordinateurs et l’écoutais sur mon Ipod.

    J'aime

  6. Et ben. Il aurait fallu titrer « Rire de Val avant que Guillon ne s’en aille ». Dans un article du Monde, on lit que France Inter a presente ses excuses a plusieurs personnalites politiques a cause des chroniques de ces comiques. J’avais du mal a le croire. Dans le meme journal, Jean-Luc Hees assure n’avoir eu aucune pression de la part de l’Elysee. Je le crois. C’est donc une peur de deplaire, de la part des dirigeants de Radio France, qui n’est pas a la hauteur de ce qu’etait la chaine a sa grande epoque.
    Elle etait connue pour son impertinence. Elle entre dans le rang.

    J'aime

  7. Finie la rigolade. Ben moi, avant d’aller bosser, je pourrai plus me dire qu’y a une justice pour les faibles. J’encaisserai les coups et j’afficherai plus ce sourire béât en souvenir de la chronique que je venais d’entendre. Mais où on va hein, si les rois ne tolèrent plus leurs bouffons. Sont devenus fous là-haut ? Déjà que l’époque est pas marrante. Notez que je comprends, faut arrêter les coups médiatiques… D’ailleurs, la garden Partie de l’Elysée est bouclée aussi… Comme ça, quand ils vont rigoler, feront ça entre eux, sans les télés, sans les radios, sans les bouffons, sans témoins quoi… C’est une façon de ne plus rendre de compte, et de rendre coup pour coup. Ouais sauf que, quand on a le pouvoir, c’est sûr, les coups qu’on porte font plus mal… C’est à chialer… Et à rugir non?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s