The Sound Source

soniclab2.1242290583.gif

Je ne dirais pas que Belfast est un désert culturel, mais lorsqu’il y a un festival de musique contemporaine, le sage précaire ne fait pas la fine bouche et s’y engouffre avec excitation. Car le sage précaire a lieu d’être tout excité : il découvre des travaux d’artistes qui jouent sur le son et le visuel, dans une salle de spectacle extraordinaire. Le SARC (image ci-dessus) a été construit il y a peu et doit être rentabilisé, donc la ville organise un festival chaque année.

Le public entre dans la salle principale, dont le sol ressemble au grillage sur le schéma. Sous nos pieds, une grille en effet, qui permet de faire communiquer les étages, de faire sortir du son depuis le bas, le haut ou les côtés. Hier, la soirée tournait autour de Yannis Kyriakides, un compositeur de musique dite « électroacoustique ». La salle de concert ressemblait donc plus à un laboratoire qu’à une salle de concert.

Une Française a aussi joué une pièce de saxophone, en ouverture. Christine Sehnaoui joue de son instrument de manière suggestive : elle écarte les jambes, loge le saxo là où cela lui fait plaisir, et entre dans une fusion amoureuse en sortant des sons qui ressemblent à tout sauf à des sons de saxophones.

Puis nous sommes descendus au sous-sol, pour une installation d’Angie Atmadjaja, constituée de tubes de néon suspendus et d’ondes sonores diffusées par des haut-parleurs à une fréquence inhabituelle. L’événement, dans cette installation, fut la réaction de l’audience. Au début, on sentait que la poignée de spectateurs présents étaient des habitués de la scène artistique, et savait comment se comporter. Ils déambulaient, ils touchaient les néons, ils faisaient ce que l’on attendait d’eux. Puis ils se sont tous arrêtés de bouger. C’était très impressionnant, on aurait cru qu’ils étaient tous des acteurs et que j’étais le seul spectateur : vingt ou vingt-cinq personnes immobiles pendant une minute. Petit à petit ils se rangés sur les bords de l’espace et l’installation/performance s’est terminée avec les néons seuls et les sons étranges qui semblaient en sortir.

Nous remontâmes à la salle principale pour des séances de cinéma avec musique contemporaine. Pour moi, le clou de la soirée fut la diffusion d’un vieux film de René Clair, Paris qui dort (1925), accompagné par une improvisation des musiciens de la soirée, Yannis Kyriakides aux manettes, Christine Sehnaoui au saxo, Andy Moor à la guitare et Pedro Rebelo au piano. Le film a vraiment profité de ce lifting sonore. Un technicien jouait sur la vitesse des images du films, procédant à des ralentis, des arrêts sur image, ce qui redoublait le propos du film puisque c’est l’histoire d’un Paris où tous les habitants sont pétrifiés, immobiles, et où déambulent les rares personnages qui ont échappé au rayon mystérieux qui a causé cet arrêt du mouvement.

C’était donc une soirée réussie, toute chose égale par ailleurs. J’ai découvert un lieu étonnant, et surtout, découvert qu’il y avait une scène de musique contemporaine à Belfast. Je vais y retourner ce soir, pour une « performance corporelle » sur une pièce de Stockhausen. On va voir si la célébrité du nom va attirer une audience plus fournie que la vingtaine d’individus internationaux qui se couraient après hier soir.

7 commentaires sur “The Sound Source

  1. Guillaume,
    Excuse-moi, je passe par ici juste pour dire à Mildred qui, je crois, te lit de temps en temps.

    « Chère Mildred,
    Le blogspot. com est bloqué en Chine et je n’arrive à publier ni les billets ni les commentaires. Mon adresse du campus sera valide jusqu’à la fin du juin où je quitterai Nankin et je serais très ravie de recevoir ton cadeau!!! Bisous.
    Neige »

    Sinon, pourrais-tu copier ces quelques lignes sur mon blog pour qu’elle les lise? Merci!

    J'aime

  2. Ok Neige bien note. Moi aussi, mes blogs etaient bloques en Chine et c’etait entre autres pourquoi j’avais ouvert celui-ci sur lemonde.fr, car ce site est moins bloque, voire ne l’est jamais.
    Je vais copier ce message en un commentaire sur ton blog, petite Neige.

    J'aime

  3. Apparemment, l’accès à tout Blogspot est inaccessible depuis 24H. On sentait la semaine dernière des rodages en la matière. Certains blogs étaient inaccessibles dans certaines parties de Chine, des sites qui n’avaient aucune relation avec la Chine ou aucun rapport avec des droits qui emmerdent la Chine restaient bloqués. Hier, la censure est revenue à la normale en laissant les sites non concernés tranquilles et en bloquant Blogspot. Olivier David « s’est rapatrié » sur Le Monde.
    On flippe à Zhongnanhai avec tous ces anniversaires et la crise.

    J'aime

  4. Et bien moi on m’a supprime mon supet blog de musique pour le FLE et sans qu’on me previenne et surtout je ne suis pas en Chine !.En plus, tous mes blogs precedents (de voyages, et de notes litteraires) se sont pour des raisons informatiques que j’ignore completement deterriores, il reste les photos et les commentaires mais le reste a ete . C’est a n’y rien comprendre.C’est un vrai art que de tenir un blog.Vraiment.

    J'aime

  5. Merci Mildred, j’ai lu la chanson que tu as citée sur mon blog, elle me plaît beaucoup!
    Pour ne pas donner l’impression que je suis morte (d’un meurtre), j’ai créé un nouveau blog (temporaire j’espère) pour vous donner des nouvelles de ma vie. Vous me manquez tous!
    http://paysdeneige.canalblog.com/

    J'aime

  6. Ping: Anonyme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s